Une jeune princesse impétueuse et solaire, Anna, se lance à la recherche de sa soeur, Elsa, reine de glace dont les pouvoirs magiques sont vécus comme une terrible malédiction -le genre à transformer son jus d'orange du matin en Calippo. Ce qui nous vaut un chapelet interminable de chansons gagatisantes n'en finissant pas d'exprimer des sentiments aussi primaires que "J'ai froid" et des requêtes aussi sommaires que "Passe-moi le sel" sur fond de paysages enneigés -il est ici question de l'accomplissement d'une vieille prophétie ayant plongé un royaume lointain dans un hiver éternel.

Si, au coeur des éléments déchaînés, l'animation de ce Frozen (La Reine des neiges pour la vf) impressionne de fort belle façon, le scénario, oscillant entre tragédie familiale et romance à l'ancienne, met paresseusement l'accent sur une quête guimauve au possible de l'amour véritable. La présence de Sven, renne fidèle à l'instinct de saint-bernard, et d'Olaf, bonhomme de neige maladroit qui parle, ne suffisant pas -euphémisme- à redresser la barre entre deux danses de trolls cascadeurs. Vivement l'été.

  • DE CHRIS BUCK ET JENNIFER LEE. AVEC LES VOIX DE KRISTEN BELL, IDINA MENZEL, JONATHAN GROFF. 1 H 42. SORTIE: 04/12.
Une jeune princesse impétueuse et solaire, Anna, se lance à la recherche de sa soeur, Elsa, reine de glace dont les pouvoirs magiques sont vécus comme une terrible malédiction -le genre à transformer son jus d'orange du matin en Calippo. Ce qui nous vaut un chapelet interminable de chansons gagatisantes n'en finissant pas d'exprimer des sentiments aussi primaires que "J'ai froid" et des requêtes aussi sommaires que "Passe-moi le sel" sur fond de paysages enneigés -il est ici question de l'accomplissement d'une vieille prophétie ayant plongé un royaume lointain dans un hiver éternel.Si, au coeur des éléments déchaînés, l'animation de ce Frozen (La Reine des neiges pour la vf) impressionne de fort belle façon, le scénario, oscillant entre tragédie familiale et romance à l'ancienne, met paresseusement l'accent sur une quête guimauve au possible de l'amour véritable. La présence de Sven, renne fidèle à l'instinct de saint-bernard, et d'Olaf, bonhomme de neige maladroit qui parle, ne suffisant pas -euphémisme- à redresser la barre entre deux danses de trolls cascadeurs. Vivement l'été.