Auteur auparavant du fort estimable Love Is Strange notamment, le cinéaste new-yorkais y déplace son petit théâtre des rues de Brooklyn à celles de Sintra, au Portugal. C'est là que Frankie (Isabelle Huppert), une actrice célèbre rongée par une maladie incurable, a décidé de réunir ses proches pour d'ultimes vacances en famille. Il y a...

Auteur auparavant du fort estimable Love Is Strange notamment, le cinéaste new-yorkais y déplace son petit théâtre des rues de Brooklyn à celles de Sintra, au Portugal. C'est là que Frankie (Isabelle Huppert), une actrice célèbre rongée par une maladie incurable, a décidé de réunir ses proches pour d'ultimes vacances en famille. Il y a là Jimmy (Brendan Gleeson), son mari; Paul (Jérémie Renier), son fils, issu d'un premier mariage avec Michel (Pascal Greggory); Sylvia (Vinette Robinson), sa belle-fille qui se déchire avec Ian (Ariyon Bakare), son mari, sous les yeux de leur fille adolescente Maya (Sennia Nanua); et même Irene (Marisa Tomei), sa meilleure amie... Et le film de les accompagner alors qu'ils s'égayent de sentiers ombragés en ruelles, de plages en fontaine de jouvence, en quelque chronique d'un temps suspendu propice à un état des lieux personnel. Voilà du moins pour les intentions supposées d'un film qui se voudrait tout à la fois portrait d'une femme au fort tempérament faisant face à la mort et réflexion féconde sur l'existence. Las, l'entreprise n'est pas loin d'échouer sur les deux tableaux. Passe encore pour Isabelle Huppert, occupée à huppériser pour l'essentiel, et tour à tour fascinante ou irritante; beaucoup moins pour le ton affecté imprimé à l'ensemble. On se sent tellement peu concerné par les états d'âme et autres petits tracas de ces personnages que le spectateur le mieux disposé sombrerait dans un insondable ennui si l'attention ne se portait avantageusement sur Sintra, cadre dont l'éblouissante beauté semble avoir aveuglé le réalisateur.