Les abonnés de la plateforme de vidéo à la demande Disney+ étaient déjà sensibilisés, via un bref message, aux "descriptions culturelles démodées" comme celles de "peaux-rouges" de Peter Pan (1953) ou le chat siamois aux yeux bridés des Aristochats (1970). Le nouvel avertissement qui précédera désormais les oeuvres concernées insistera sur le fait que ces stéréotypes "étaient fautifs à l'époque et sont fautifs aujourd'hui".

Le message, qui dure 12 secondes et ne peut être passé, a été rédigé en concertation avec plusieurs organisations, dont l'Association des critiques de films afro-américains. Il se poursuit ainsi:

Ce programme comprend des descriptions négatives et/ou des mauvais traitements de certains peuples ou cultures. Plutôt que de retirer ce contenu, nous voulons reconnaître son impact néfaste, en tirer la leçon et susciter le dialogue pour créer ensemble un futur plus inclusif.

Les Robinsons des mers du Sud ou encore Dumbo, dont les corbeaux ont été critiqués par le passé comme une caricature raciste des Américains noirs, font partie des films qui seront précédés d'un tel avertissement.

Mélodie du Sud

En juin dernier, Disney avait déjà décidé de modifier des attractions Splash Mountain de ses parcs américains, qui évoquent le passé raciste des Etats-Unis. Le thème actuel de l'attraction est tiré d'un film Disney très controversé, Mélodie du Sud. Dès sa sortie en 1946, il avait suscité de nombreuses critiques qui lui reprochaient de diffuser des clichés racistes et de peindre sous un jour idyllique les plantations esclavagistes du vieux Sud des Etats-Unis. Pour ces raisons, le film n'est plus diffusé au cinéma depuis les années 1980 et n'a jamais fait l'objet de sortie en DVD. Mélodie du Sud a également été délibérément tenu à l'écart du catalogue de Disney+.

Les deux Splash Mountain de Disneyland (Californie) et Disney World (Floride) mettront à l'avenir en scène l'histoire de La Princesse et la Grenouille, dont l'héroïne Tiana est la première princesse noire de Disney.

Disney+ n'est pas la première plateforme à s'être posé des questions sur la place à apporter aux oeuvres "racistes": cet été, HBO avait retiré Autant en emporte le vent de sa plateforme avant de le restaurer avec un nouvel avertissement historique. Les séries The Office, 30 Rocks ou Scrubs avaient quant à elles retiré des épisodes faisant l'usage du blackface. Le réalisateur Spike Lee avait toutefois soutenu qu'Autant en emporte le vent, et même The Birth of a Nation, film de 1915 faisant l'apologie du Ku Klux Klan, devait être montré avec un "contexte approprié".

Les abonnés de la plateforme de vidéo à la demande Disney+ étaient déjà sensibilisés, via un bref message, aux "descriptions culturelles démodées" comme celles de "peaux-rouges" de Peter Pan (1953) ou le chat siamois aux yeux bridés des Aristochats (1970). Le nouvel avertissement qui précédera désormais les oeuvres concernées insistera sur le fait que ces stéréotypes "étaient fautifs à l'époque et sont fautifs aujourd'hui".Le message, qui dure 12 secondes et ne peut être passé, a été rédigé en concertation avec plusieurs organisations, dont l'Association des critiques de films afro-américains. Il se poursuit ainsi:Les Robinsons des mers du Sud ou encore Dumbo, dont les corbeaux ont été critiqués par le passé comme une caricature raciste des Américains noirs, font partie des films qui seront précédés d'un tel avertissement.En juin dernier, Disney avait déjà décidé de modifier des attractions Splash Mountain de ses parcs américains, qui évoquent le passé raciste des Etats-Unis. Le thème actuel de l'attraction est tiré d'un film Disney très controversé, Mélodie du Sud. Dès sa sortie en 1946, il avait suscité de nombreuses critiques qui lui reprochaient de diffuser des clichés racistes et de peindre sous un jour idyllique les plantations esclavagistes du vieux Sud des Etats-Unis. Pour ces raisons, le film n'est plus diffusé au cinéma depuis les années 1980 et n'a jamais fait l'objet de sortie en DVD. Mélodie du Sud a également été délibérément tenu à l'écart du catalogue de Disney+.Les deux Splash Mountain de Disneyland (Californie) et Disney World (Floride) mettront à l'avenir en scène l'histoire de La Princesse et la Grenouille, dont l'héroïne Tiana est la première princesse noire de Disney.Disney+ n'est pas la première plateforme à s'être posé des questions sur la place à apporter aux oeuvres "racistes": cet été, HBO avait retiré Autant en emporte le vent de sa plateforme avant de le restaurer avec un nouvel avertissement historique. Les séries The Office, 30 Rocks ou Scrubs avaient quant à elles retiré des épisodes faisant l'usage du blackface. Le réalisateur Spike Lee avait toutefois soutenu qu'Autant en emporte le vent, et même The Birth of a Nation, film de 1915 faisant l'apologie du Ku Klux Klan, devait être montré avec un "contexte approprié".