Capharnaüm: "La source du mal dans le monde, c'est l'enfance mal aimée, maltraitée"

28/11/18 à 15:52 - Mise à jour à 15:53
Du Le Vif Focus du 22/11/18

Avec Capharnaüm, la cinéaste libanaise Nadine Labaki double le portrait d'un enfant des rues de Beyrouth de la photographie des désordres du monde. Un film tourné à l'arrache, pour un surcroît de vérité et de force.

Lire aussi notre critique: Capharnaüm, portrait d'une enfance maltraitée
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires