Depuis 1998, le Brussels Short Festival est le rendez-vous cinématographique du printemps dans la capitale. Le festival qui entend offrir aux spectateurs des séances mêlant qualité, découverte et diversité, est aussi l'occasion de rencontres et d'échanges autour de ce genre cinématographique particulier. Ainsi, les spectateurs pourront pendant deux semaines découvrir plus de 300 films, répartis en 93 séances d'1h30 chacune, et rencontrer près de 600 professionnels du métier.

Le festival débutera donc ce mercredi dès 19h30 à Flagey, avec un gala d'ouverture placé sous le thème du road-movie. Pendant cette première soirée, quatre films seront diffusés dont Travellinckx, l'un des premiers courts métrages de Bouli Lanners, réalisé en 1999. La "Nuit du Court", autre rendez-vous très attendu du festival, se tiendra le samedi 30 avril au Studio 4 de Flagey. Un moment qui devrait réserver quelques surprises puisque cette année, une partie de la programmation est signée par l'équipe de "L'oeil de links", magazine de la chaîne française Canal +. Sans oublier les célèbres "Court mais trash", ces films réalisés avec peu de moyens mais bourrés d'énergie, ou encore les "Très courts", des réalisations de moins de 3 minutes qui sont de vrais condensés de créativité.

131 courts métrages en compétition

Qui dit festival, dit aussi concours. Ainsi durant ces douze jours de projections, 131 courts métrages seront en compétition dans trois catégories différentes: Nationale, Internationale et "Next Generation". Parmi les quelques 391 films présentés aux organisateurs, 36 courts métrages belges et de tous les genres confondus, ont été sélectionnés pour la compétition Nationale. La compétition Internationale regroupe quant à elle 58 films de 26 nationalités différentes. Enfin, destinée aux écoles de cinéma, la troisième catégorie, appelé "Next Generation", met en compétition 37 courts métrages dont 17 ont été réalisés par des étudiants belges fraichement diplômés d'écoles d'art comme l'IAD, l'Insas, l'Inraci, Lucas ou encore RITCS. Pour départager tout cela, le festival accueillera cinq jurys différents dont un composé de jeunes âgés entre 16 et 21 ans, et qui aura la lourde tâche d'élire un film issu de la compétition "Next Generation".

En plus de ces nombreux films en compétition, les spectateurs pourront également découvrir 200 autres courts métrages lors de séances "OFF". Afin d'assurer une visibilité optimale et pour aider les spectateurs à s'y retrouver, tous ces courts métrages ont été rassemblés en plusieurs thématiques. Ainsi sous le nom de "Musts" les cinéphiles pourront découvrir un concentré de films primés, qu'il ne faut surtout pas manquer. La thématique "Travelling" invite, elle, au voyage, via le thème du road movie ou encore en partant à la découverte des Pays-Bas et des Balkans. Enfin, la troisième catégorie se veut "Rock'n roll" avec des films plus fun et plus trash.

Pas seulement à Ixelles

Comme lors de chaque édition, la majorité des séances seront organisées dans la commune d'Ixelles, principalement du côté de la place Flagey et du cinéma Vendôme. Mais cette année encore, le festival s'invitera aussi dans le centre de Bruxelles. La salle M du Palais des Beaux-Arts accueillera ainsi les séances scolaires et la prestigieuse soirée de clôture. Sur les célèbres marches du Mont des Arts les spectateurs pourront assister, du mercredi 4 au samedi 5 mai et une fois la nuit tombée, à des projections en plein air et totalement gratuites. Mais le festival de courts métrages ne se limite pas à la capitale. Après Mons, Liège et Nethen/Grez-Doiceau, plusieurs soirées "best-of" seront programmées, dans le courant de la fin du mois de mai, dans les villes d'Ath, Sambreville et Beauraing. De quoi faire découvrir aux spectateurs wallons, quelques jours après la clôture de l'évènement, la crème de la crème et le palmarès de ces douze jours de festivités.

Une 19e édition qui promet de belles découvertes et qui est à vivre du mercredi 27 avril au dimanche 8 mai dans toute la capitale. Info et tickets: www.bsff.be

Depuis 1998, le Brussels Short Festival est le rendez-vous cinématographique du printemps dans la capitale. Le festival qui entend offrir aux spectateurs des séances mêlant qualité, découverte et diversité, est aussi l'occasion de rencontres et d'échanges autour de ce genre cinématographique particulier. Ainsi, les spectateurs pourront pendant deux semaines découvrir plus de 300 films, répartis en 93 séances d'1h30 chacune, et rencontrer près de 600 professionnels du métier. Le festival débutera donc ce mercredi dès 19h30 à Flagey, avec un gala d'ouverture placé sous le thème du road-movie. Pendant cette première soirée, quatre films seront diffusés dont Travellinckx, l'un des premiers courts métrages de Bouli Lanners, réalisé en 1999. La "Nuit du Court", autre rendez-vous très attendu du festival, se tiendra le samedi 30 avril au Studio 4 de Flagey. Un moment qui devrait réserver quelques surprises puisque cette année, une partie de la programmation est signée par l'équipe de "L'oeil de links", magazine de la chaîne française Canal +. Sans oublier les célèbres "Court mais trash", ces films réalisés avec peu de moyens mais bourrés d'énergie, ou encore les "Très courts", des réalisations de moins de 3 minutes qui sont de vrais condensés de créativité. Qui dit festival, dit aussi concours. Ainsi durant ces douze jours de projections, 131 courts métrages seront en compétition dans trois catégories différentes: Nationale, Internationale et "Next Generation". Parmi les quelques 391 films présentés aux organisateurs, 36 courts métrages belges et de tous les genres confondus, ont été sélectionnés pour la compétition Nationale. La compétition Internationale regroupe quant à elle 58 films de 26 nationalités différentes. Enfin, destinée aux écoles de cinéma, la troisième catégorie, appelé "Next Generation", met en compétition 37 courts métrages dont 17 ont été réalisés par des étudiants belges fraichement diplômés d'écoles d'art comme l'IAD, l'Insas, l'Inraci, Lucas ou encore RITCS. Pour départager tout cela, le festival accueillera cinq jurys différents dont un composé de jeunes âgés entre 16 et 21 ans, et qui aura la lourde tâche d'élire un film issu de la compétition "Next Generation".En plus de ces nombreux films en compétition, les spectateurs pourront également découvrir 200 autres courts métrages lors de séances "OFF". Afin d'assurer une visibilité optimale et pour aider les spectateurs à s'y retrouver, tous ces courts métrages ont été rassemblés en plusieurs thématiques. Ainsi sous le nom de "Musts" les cinéphiles pourront découvrir un concentré de films primés, qu'il ne faut surtout pas manquer. La thématique "Travelling" invite, elle, au voyage, via le thème du road movie ou encore en partant à la découverte des Pays-Bas et des Balkans. Enfin, la troisième catégorie se veut "Rock'n roll" avec des films plus fun et plus trash. Comme lors de chaque édition, la majorité des séances seront organisées dans la commune d'Ixelles, principalement du côté de la place Flagey et du cinéma Vendôme. Mais cette année encore, le festival s'invitera aussi dans le centre de Bruxelles. La salle M du Palais des Beaux-Arts accueillera ainsi les séances scolaires et la prestigieuse soirée de clôture. Sur les célèbres marches du Mont des Arts les spectateurs pourront assister, du mercredi 4 au samedi 5 mai et une fois la nuit tombée, à des projections en plein air et totalement gratuites. Mais le festival de courts métrages ne se limite pas à la capitale. Après Mons, Liège et Nethen/Grez-Doiceau, plusieurs soirées "best-of" seront programmées, dans le courant de la fin du mois de mai, dans les villes d'Ath, Sambreville et Beauraing. De quoi faire découvrir aux spectateurs wallons, quelques jours après la clôture de l'évènement, la crème de la crème et le palmarès de ces douze jours de festivités.