Un Soir... Un Grain. Tel est le nom de l'asbl aux commandes du BRIFF. Calembour en hommage au film d'André Delvaux Un soir un train. Mais un grain de folie, c'est sûr, d'abord pour faire mentir la loi de l'échec programmé réservé aux nombreuses tentatives précédentes d'implanter un festival de cinéma dans la capitale. Mais aussi ensuite, au moment de programmer, de choisir les invités. Le plus inattendu et surtout marquant de cette deuxième édition est sans conteste Abel Ferrara. Le réalisateur de King of New York et de Bad Lieutenant n'est pas seulement un artiste par moments génial, transgressif à ses heures. C'est aussi un personnage, un vrai, qu'on pourrait croire sorti d'un de ses films épousant la marge avec une flamboyance qui n'appartient qu'à lui. Sa présence à Bruxelles est un événement, dignement fêté avec une rencontre publique (le 23 à 19h au Galeries) et une rétrospective comprenant, outre les deux immanquables précités, le magnifique The Funeral, Pasolini, et les tout récents Tommaso et The Projectionist.
...