Et l'actrice, qui réalise pour le coup un doublé historique (première femme à décrocher le prix de l'humour depuis la création des Molières en 1987 et première à s'auto-attribuer un prix), de continuer sur sa lancée: "Je suis la seule femme nommée l'année de l'affaire Weinstein. Ça, c'est tout moi, c'est l'histoire de ma vie: le jour où j'ai un prix, il n'a aucune valeur. J'ai l'impression d'être un rebeu du 9-3 qui vient d'être admis à Sciences Po. Mais ça me fait quand même très très très plaisir."

Ce n'est pas la première fois que Blanche Gardin -aperçue notamment au cinéma dans le Problemos d'Éric Judor- s'illustre lors d'une cérémonie de récompenses. On se souvient notamment de son violent tacle à Roman Polanski et à ses défenseurs lors de la 29e édition des Molières.

À noter que le désopilant spectacle Je parle toute seule est disponible sur Netflix.

Le palmarès complet des Molières 2018

Molière du théâtre public: Une chambre en Inde, d'Ariane Mnouchkine

Molière du théâtre privé: Adieu monsieur Haffman, de Jean-Philippe Daguerre

Révélation féminine: Julie Cavanna, dans Adieu monsieur Haffman

Révélation masculine: Rod Paradot dans Le fils

Molière de la comédie: Le gros diamant du prince Ludwig, mise en scène de Gwen Aduh

Molière de la comédienne d'un spectacle de théâtre public: Marina Hands dans Actrice

Molière du comédien d'un spectacle de théâtre public: Jacques Gamblin dans 1 heure 23'14'' et 7 centièmes

Molière de la comédienne d'un spectacle privé: Laure Calamy dans Le jeu de l'amour et du hasard

Molière du comédien d'un spectacle privé: Jean-Pierre Darroussin dans Art

Molière de l'auteur francophone vivant: Jean-Philippe Daguerre, pour Adieu Monsieur Haffman

Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre public: Ariane Mnouchkine, pour Une chambre en Inde

Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre privé: Joël Pommerat pour Cendrillon

Molière de la création visuelle: Cendrillon de Joël Pommerat

Molière du spectacle musical: Histoire du soldat, mise en scène de Stéphan Druet

Molière du jeune public: Le Petit Chaperon rouge, de Joël Pommerat

Molière de l'humour: Blanche Gardin dans Je parle toute seule

Molière "Seul en scène": Vous n'aurez pas ma haine, mise en scène de Benjamin Guillard

Et l'actrice, qui réalise pour le coup un doublé historique (première femme à décrocher le prix de l'humour depuis la création des Molières en 1987 et première à s'auto-attribuer un prix), de continuer sur sa lancée: "Je suis la seule femme nommée l'année de l'affaire Weinstein. Ça, c'est tout moi, c'est l'histoire de ma vie: le jour où j'ai un prix, il n'a aucune valeur. J'ai l'impression d'être un rebeu du 9-3 qui vient d'être admis à Sciences Po. Mais ça me fait quand même très très très plaisir."Ce n'est pas la première fois que Blanche Gardin -aperçue notamment au cinéma dans le Problemos d'Éric Judor- s'illustre lors d'une cérémonie de récompenses. On se souvient notamment de son violent tacle à Roman Polanski et à ses défenseurs lors de la 29e édition des Molières. À noter que le désopilant spectacle Je parle toute seule est disponible sur Netflix.