Tashweesh, féminismes d'ici et d'ailleurs

17/10/18 à 09:31 - Mise à jour à 09:31
Du Le Vif Focus du 11/10/18

Le Tashweesh, festival multidisciplinaire servant d'amplificateur aux voix féminines du monde, se tient du 17 au 27 octobre au Beursschouwburg.

Tashweesh, féminismes d'ici et d'ailleurs

Maryam Tafakory © DR

En ourdou (la langue officielle du Pakistan, avec l'anglais), le mot tashweesh signifie "anxiété", "inquiétude", "appréhension". Il servirait aussi d'onomatopée pour imiter les interférences d'une conversation téléphonique ou à la radio, le brouhaha ambiant... Dans le centre de Bruxelles, du côté de la rue Auguste Orts et de son Beursschouwburg, le Tashweesh est un festival. Un festival multidisciplinaire de dix jours organisé en collaboration avec l'Institut Goethe, qui sert d'amplificateur aux voix féministes d'Europe, d'Afrique et du Moyen-Orient. À coups de débats, de performances, de concerts, de spectacles, de films, le Tashweesh questionne le foulard, la conformité de genre, l'espace public et les stratégies militantes. Il insiste sur l'importance des alliances féministes transfrontalières et met le doigt sur les oeillères et le double langage dans les débats tentant de promouvoir les droits des femmes dans la société civile et la vie privée...

Au Tashweesh, une lecture audiovisuelle de Maryam Tafakory évoquera la représentation de la féminité et l'absence de voix féminine dans le cinéma et les médias iraniens post-révolutionnaires... La performance Farci.e de Sorour Darabi montrera comment la langue peut se transformer en "corset asphyxiant calqué sur des normes genrées". Et Monira Al Qadiri traitera de la masculinité non conventionnelle entre Beyrouth et Bruxelles ( The Trans-Pacific Plant). Techno tunisienne activiste et expérimentale avec Deena Abdelwahed, qui dénonce le conservatisme et l'homophobie croissante de sa patrie, avant-garde jazz égyptienne en compagnie de Nadah El Shazly, fleuron de la scène underground du Caire entre une Joanna Newsom et une Björk du soleil, ou encore grande soirée slam féministe... Le Tashweesh chante, le Tashweesh danse. En mode multimédia avec Amira Chebli (À ma place) et expressionniste dans le corps de Danya Hammoud questionnant la figure de la sorcière... Des projections en boucle souligneront la diversité géopolitique du féminisme. Le Tashweesh se terminera le 27 octobre avec Nur et Bosaina, reines du clubbing d'avant-garde en provenance d'Égypte. Girl power...

Tashweesh, du 17 au 27/10, au Beursschouwburg (Bruxelles). www.beursschouwburg.be

Nos partenaires