C'est un même principe qui se trouve derrière chacun des événements sur lesquels Liv Vaisberg appose sa griffe. Il n'est d'ailleurs pas interdit de penser qu'il y a du saint-bernard en elle. L'intéressée explique: "Ce sont les idées ou les personnes à visibilité faible qui me donnent envie de me mobiliser. Les artistes, par exemple, en particulier ceux qui tombent dans un gouffre au sortir de leurs études. Ce phénomène de chute dans les "limbes" est bien connu, il guette toutes et tous les diplômé(e)s issu(e)s des écoles d'art. Il en va de même pour les galeries. Il y a tant de lieux qui sont bourrés de bonnes idées mais souffrent cruellement de visibilité. " À 38 ans, Liv Vaisberg a déjà une carrière professionnelle bien remplie. On doit à l'intéressée des messes alternatives, dont les modèles se posent en exemple, qu'il s'agisse de Poppositions, imaginé avec Pieter Vermeulen et Edouard Meier; de Collectible, conçu en compagnie de Clélie Debehault; ou encore, plus récemment, de A Performance Affair, forgé main dans la main avec l'artiste Will Kerr. Autoproclamée "très directe" et "extrêmement bavarde", Vaisberg a grandi dans le sud de la France. "Ma mère est néerlandaise", confie-t-elle en précisant bien que cette double origine n...