Les lignes de sa silhouette semblent débouler tout droit des années 80. Cheveux blonds coupés à la garçonne, yeux clairs et peau diaphane, Laure Prouvost a la candeur chevillée au corps. Ne pas trop s'y fier, cette jeune quadragénaire n'est rien de moins que la "la Française la plus en vogue de l'art contemporain", selon une presse avide de superlatifs. Son personnage allèche. Il agace aussi. On peut l'envisager comme Augustin Trapenard, à la façon d'une "Alice perchée" qui (se) raconte des milliers d'histoires. Mais il est également possible de buter sur son personnage au phrasé bâtard et alambiqué. "C'est un tour de force: elle réussit à avoir l'accent français quand elle parle anglais et l'accent anglais quand elle parle français", note un collectionneur qui déplore son "art consommé d'échapper aux questions concrètes en multipliant les digressions fumeuses".
...