Des créations de Kazuo Shiraga, Jiro Yoshihara, Hisao Domoto ou encore Taro Okamoto seront exposées. En outre, les 14, 15 et 16 octobre, Bozar mettra en lumière l'un des derniers représentants de cette avant-garde japonaise, Sadaharu Horio, avec une série de performances à la fois ludiques, radicales, joyeuses et interactives.

Durant les années tumultueuses qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, le Japon connaîtra un renouveau artistique exceptionnel. A peine une décennie après le conflit mondial, vers 1957, le critique d'Art et collectionneur français Michel Tapié sera invité au Japon à présenter une série d'oeuvres appartenant à ce qu'il appelait l'"Art informel". Fortement impressionnés par les couleurs vives et les coups de pinceaux parfois violents de ces oeuvres avant-gardistes occidentales, plusieurs artistes japonais se mettront à expérimenter les matières brutes, les formes, les textures et le mouvement qui n'appartenaient pas à leur codification traditionnelle.

Certains artistes japonais ayant par la suite voyagé en Europe et aux Etats-Unis y laisseront une empreinte durable sur l'art de la performance. Ils constitueront, eux aussi, un point de rencontre entre l'Extrême-Orient et l'Occident, entre la tradition et la modernité.

L'exposition sera accessible au public du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 avec une nocturne le jeudi jusqu'à 21h00. Plus d'informations sur le site de Bozar.

Des créations de Kazuo Shiraga, Jiro Yoshihara, Hisao Domoto ou encore Taro Okamoto seront exposées. En outre, les 14, 15 et 16 octobre, Bozar mettra en lumière l'un des derniers représentants de cette avant-garde japonaise, Sadaharu Horio, avec une série de performances à la fois ludiques, radicales, joyeuses et interactives. Durant les années tumultueuses qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, le Japon connaîtra un renouveau artistique exceptionnel. A peine une décennie après le conflit mondial, vers 1957, le critique d'Art et collectionneur français Michel Tapié sera invité au Japon à présenter une série d'oeuvres appartenant à ce qu'il appelait l'"Art informel". Fortement impressionnés par les couleurs vives et les coups de pinceaux parfois violents de ces oeuvres avant-gardistes occidentales, plusieurs artistes japonais se mettront à expérimenter les matières brutes, les formes, les textures et le mouvement qui n'appartenaient pas à leur codification traditionnelle. Certains artistes japonais ayant par la suite voyagé en Europe et aux Etats-Unis y laisseront une empreinte durable sur l'art de la performance. Ils constitueront, eux aussi, un point de rencontre entre l'Extrême-Orient et l'Occident, entre la tradition et la modernité. L'exposition sera accessible au public du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 avec une nocturne le jeudi jusqu'à 21h00. Plus d'informations sur le site de Bozar.