Critique théâtre: Trois soeurs

29/01/19 à 16:37 - Mise à jour à 16:44

Le concept de Sisters est assez simple: trois femmes, trois auteurs, trois religions, en l'occurrence les trois grandes religions monothéistes, pour rire des préjugés des uns et des autres et décrisper l'ambiance. Et Dieu dans tout ça?

Sous le titre du spectacle dessiné en néons flash, elles arrivent toutes les trois en tenue orange, "the new black", pour prendre la pose quelques secondes: Nathalie Uffner, directrice artistique du Théâtre de la Toison d'or et metteuse en scène maison qui ne rechigne pas à remonter de temps en temps sur les planches; Odile Mathieu, comédienne passée par la Ligue d'Impro; et June Owens, fraîchement sortie du Conservatoire de Bruxelles, déjà vue au TTO dans Croisière Coconuts. Chacune a la lourde tâche d'incarner respectivement une femme juive, une femme catho et une femme musulmane, d'abord une succession de monologu...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires