Il est certain que si le théâtre peut parfois dérouler des décors imposants, ou faire couler un torrent d'images vidéo, déclencher des avalanches sonores et recourir à l'ingéniosité technologique, il pourra toujours se produire avec "une ampoule et une chaise". Par la puissance d'évocation du comédien, par la force de ce qui sort de ses yeux, de sa bouche, de ses mains. Dans le cas d'Un homme si simple, il n'y a même pas de chaise, juste le sol ...