Critique théâtre: sale temps pour les cow-boys

14/11/18 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Derrière la parure flamboyante des héros du Far West, Desperado fait éclater avec un humour malicieux les fêlures de l'homme contemporain. Cruel mais délectable.

Le western a la cote. Au cinéma, même Jacques Audiard s'y est mis (en adaptant The Sisters Brothers, le roman de Patrick deWitt) et Red Dead Redemption 2 s'est transformé en véritable phénomène dans le domaine des jeux vidéo. Le théâtre n'est pas en reste. On a pu voir par exemple ces dernières années Y a pas grand-chose qui me révolte en ce moment, de la Clinic Orgasm Society, Alive, des Gens de bonne compagnie, ou encore Hors-la-loi, de Régis Duqué.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires