Ça commence par une sonnerie intempestive, celle d'un téléphone. Pendant un instant, on pourrait croire qu'il s'agit du début d'un message délivré par le Théâtre de Poche demandant de manière démonstrative aux spectateurs de couper leur portable. Mais non, ça continue, la sonnerie fait donc bien partie du spectacle. Et on aura l'occasion de l'entendre, aiguë, agaçante, à maintes reprises.
...