Que ce serait-il passé si Roméo et Juliette s'étaient rencontrés au XXIe siècle, à l'ère des smartphones et des réseaux sociaux? Se seraient-il abordés en boîte, avec en fond une musique techno tellement assourdissante qu'ils n'auraient rien compris de ce qu'ils se disaient? Les algorithmes des sites de rencontres les auraient-ils déclarés incompatibles? Juliette se serait-elle offusquée des clichés dans lesquels l'enferme son amoureux transi? Roméo aurait-il été parasités par ses problè...

Que ce serait-il passé si Roméo et Juliette s'étaient rencontrés au XXIe siècle, à l'ère des smartphones et des réseaux sociaux? Se seraient-il abordés en boîte, avec en fond une musique techno tellement assourdissante qu'ils n'auraient rien compris de ce qu'ils se disaient? Les algorithmes des sites de rencontres les auraient-ils déclarés incompatibles? Juliette se serait-elle offusquée des clichés dans lesquels l'enferme son amoureux transi? Roméo aurait-il été parasités par ses problèmes financiers et professionnels au point de ne pas pouvoir vivre jusqu'au bout "son histoire d'amour"? Le SMS de Juliette annonçant son simulacre de suicide serait-il parvenu à Roméo? Telles sont quelques-unes des questions de ce Où suis-je? Qu'ai-je fait? (c'est Andromaque de Racine qui est ici cité furtivement, tout comme Phèdre et Cyrano de Bergerac) de Pauline d'Ollone -très attendue après sa version du Banquet de Platon-, qui adopte la fameuse scène du balcon entre les deux amants shakespeariens comme fil rouge de cette nouvelle création.Fil rouge, car en parallèle à la série de changements vestimentaires (on enlève la veste, on remet la veste, on enfile une robe d'été, on passe un manteau et une toque de fourrure...), les temporalités et les sujets s'entremêlent dans un chaos d'abord un peu déconcertant. Un homme se demande s'il a vraiment bien fait d'envoyer 500 dollars à sa fiancée russe qu'il n'a jamais vue pour qu'elle se procure un visa. Une femme recueille des conseils avisés pour devenir dictateur. Un stage, mené par une gourou charismatique et sportive, a pour but de "nettoyer l'espace, nos corps, nos âmes" (manifestement inspiré d'un étonnant stage de yoga vécu par Pauline d'Ollone elle-même). Tous cherchent l'amour d'autrui, désespérément, violemment, cruellement si besoin. Un melting-pot où se reflètent les angoisses et les désirs de l'homme contemporain, rendus plus aigus encore en comparaison des grands classiques. On soulignera l'énergie en apparence inépuisable du quatuor d'acteurs (Pierange Buondelmonte, Héloïse Jadoul, Sarah Messens, Jérémie Siska), enchaînant avec aisance discours théoriques, répliques cultes, coaching et expressions d'un effrayant vide affectif. Ça part dans tous les sens, mais ça tient furieusement la route et ça donne matière à penser.