Critique danse: le roi Lion

  • Mise à jour à

Dans Lion, la chorégraphe Kyung-a Ryu convie le fauve d'un ancestral rite chamanique dans une pièce de danse contemporaine. Une union qui produit quelques images frappantes mais où la sauce ne prend pas vraiment.

© Dominique Henri

Le lion du titre n'est pas une métaphore. L'animal est bien présent sur scène, même s'il ne s'agit évidemment pas d'un vrai fauve, mais du lion du Bukcheong, rite chamanique traditionnel de Corée censé chasser les mauvais esprits, né dans le nord de la péninsule avant d'y être interdit -aucune célébration ne peut venir faire de l'ombre au culte du chef de l'État-, seulement perpétuée au sud par une poignée d'amateurs. Deux d'entre ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné