Le lion du titre n'est pas une métaphore. L'animal est bien présent sur scène, même s'il ne s'agit évidemment pas d'un vrai fauve, mais du lion du Bukcheong, rite chamanique traditionnel de Corée censé chasser les mauvais esprits, né dans le nord de la péninsule avant d'y être interdit -aucune célébration ne peut venir faire de l'ombre au culte du chef de l'État-, seulement perpétuée au sud par une poignée d'amateurs. Deux d'entre ...