Sur une estrade minuscule au fond de la scène, deux musiciens -Olivier Thomas et Laurent Rousseau- attendent placidement, encaqués parmi leurs instruments: batterie miniature, piano à pouces, guitare en format réduit, percussions diverses... Alors que la lumière faiblit dans la salle, ils commencent à chanter et à jouer, à peine perturbés par la présence imp...

Sur une estrade minuscule au fond de la scène, deux musiciens -Olivier Thomas et Laurent Rousseau- attendent placidement, encaqués parmi leurs instruments: batterie miniature, piano à pouces, guitare en format réduit, percussions diverses... Alors que la lumière faiblit dans la salle, ils commencent à chanter et à jouer, à peine perturbés par la présence imposante d'une sorte d'armoire en métal brossé, complètement fermée, trônant en plein milieu de la scène. Cette armoire, révélant progressivement ses secrets et au final complètement désossée, sera l'agrès principal des trois circassiens qui vont en sortir comme d'une boîte à malice: Loïc Faure, d'abord, jongleur à la gestuelle et aux regards clownesques, Daniel Esteban Lorenzo, ensuite, spécialiste de l'équilibre et des rebonds sur ballon de gym, Anna-Khatarina Herkt, enfin, dont la blondeur n'a d'égal que la sensuelle souplesse.Cette armoire est un univers clos -c'est le titre-, qu'il est plus facile de quitter, tête en bas ou tête en l'air, que d'y rentrer à nouveau. Une forteresse défendue par ses habitants -image ô combien politique- et qui deviendra trapèze fixe, mat chinois, support pour pyramides humaines et même pour pole dance. Dans Clos, la complémentarité entre circassiens et musiciens fonctionne à merveille. Il suffit à ces derniers d'un regard inquiet ou désapprobateur pour se faire les commentateurs muets de l'action, s'effaçant aux moments opportuns derrière la musique seule pour laisser toute la place aux prouesses acrobatico-humoristiques.Simplissime dans son concept, n'usant comme fioritures qu'une paroi de l'armoire ajourée à la façon d'un moucharabieh, Clos a de quoi séduire toutes les générations. À apprécier en famille.