Critique

Critique ciné: Le Médecin de famille (Wakolda)

Le Médecin de famille © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Inspiré de son roman Wakolda, le troisième long métrage de Lucia Puenzo mêle de suffocante manière drame intime et grande Histoire dans l’immensité des paysages patagoniens, à l’époque où l’Argentine ouvrait ses portes aux criminels nazis.

La Patagonie, à l’aube des années 60. Partie ouvrir un hôtel sur les bords du lac Nahuel Huapi, une famille argentine fait la connaissance d’un médecin allemand, Helmut Gregor. Onctueux, ce dernier a tôt fait de gagner la confiance de ses hôtes, dont il devient le premier client, non sans entreprendre, avec l’assentiment de la mère, un curieux traitement sur Lilith, leur fillette de 12 ans souffrant d’un problème de croissance. Révélée en 2007 par XXY, Lucia Puenzo signe, avec Le Médecin de famille, adapté de son roman Wakolda, un film baignant dans une atmosphère étrange, où le malaise ouvre sur un arrière-plan historique suffocant, lorsque l’Argentine, comme d’autres pays d’Amérique latine, accueillait avec bienveillance d’anciens criminels nazis. Mêlant grande Histoire et drame intime, le thriller qui en résulte est parfois trop appuyé dans ses intentions. Inscrit dans une immensité patagonienne offrant un contraste saisissant avec sa réalité étouffante, le film n’en dispense pas moins un trouble persistant.

  • De Lucia Puenzo. Avec Florencia Bado, Alex Brendemühl, Natalia Oreiro. 1h33. Sortie: 02/04.
L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content