Baron noir, de la toute grande politique fiction

09/03/18 à 12:21 - Mise à jour à 12:22
Du Le Vif Focus du 08/03/18

Après une première saison prometteuse, Baron noir revient sur Be Séries délivrer son potentiel de série politique ultraréaliste. L'actrice belge Astrid Whettnall y brille aux côtés de Kad Merad et Anna Mouglalis. Rencontre.

L'ADN de Baron noir est composé de références précises au réel. Les noms de partis, des médias, journalistes et éditorialistes français y sont conservés, tandis que les situations, crises et trahisons multiples ne se contentent pas d'allusions vagues à la vie politique hexagonale. Elles y font presque explicitement référence, montrant par-là l'excellente connaissance du bestiaire politique des créateurs Éric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon. En début de deuxième saison, le Baron noir, Philippe Rickwaert (Kad Merad), jadis conseiller de l'ombre et visiteur du soir du Parti socialiste, sort de prison dans l'attente de son procès. Alors que l'élection présidentielle arrive à son terme, Amélie Dorendeu (Anna Mouglalis) va vraisemblablement l'emporter face au candidat du FN, Lionel Chalon. Les yeux déjà rivés sur la législative, Rickwaert conseille à la future présidente de se rapprocher de Michel Vidal (François Morel), le leader de la gauche radicale. Toute ressemblance avec l'actualité politique française n'est en rien le fruit du hasard. Comme une caisse de résonance à la situation hexagonale, la seconde saison fait entendre...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires