À la télé ce mardi soir: Déchiffrage - Mondialisation: début de la fin ou fin du début?

02/12/14 à 07:00 - Mise à jour à 28/11/14 à 15:51

Source: Focus

C'est ce qui s'appelle de la très bonne télévision. Vulgariser un sujet aussi vaste et dense que la mondialisation, il fallait avoir les reins solides...

À la télé ce mardi soir: Déchiffrage - Mondialisation: début de la fin ou fin du début?

L'économiste Olivier Passet © Arte/Les films d'ici

Déchiffrage, la "revue documentaire économique" d'Arte (en collaboration avec Alternatives Economiques), l'avait déjà fait précédemment avec le chômage et la croissance. Tour de force. A l'image des deux sujets précédents, la mondialisation est un concept avec lequel tout le monde jongle sans toujours bien en situer les contours. De quoi parle-t-on? Mondialisation des biens, des marchandises, de l'argent, des personnes? L'exemple de Lampedusa, largement développé dans cette enquête, nous le rappelle tristement: dans les mêmes espaces maritimes, les containers circulent librement et croisent les hommes qui, eux, se débattent dans l'illégalité, avant de s'échouer, morts ou vifs, sur les côtes de la petite île italienne. Ou comment briser ses rêves sur la dure réalité d'une mondialisation qui, dans le meilleur des cas, exclut les plus faibles. Dans le pire, les exploite et les pousse au drame.

En prenant à la racine ce développement économique international (les accords de Bretton Woods, globalement), Bruno Masi et Jacques Goldstein étendent leur démonstration sur différents continents pour démonter les idées reçues. Arrive-t-on au point de non-retour pour la mondialisation? L'économie est-elle en train de se rétracter aux territoires nationaux, où les risques sont finalement mieux maîtrisés? Ne surestime-t-on pas le poids du commerce et des investissements internationaux (notamment au Luxembourg, où les entreprises s'implantent artificiellement)? Quid des paradis fiscaux et de l'injustice criante dont ils sont les symboles? Toutes ces questions, Déchiffrage y répond à coups d'entretiens fouillés évidemment, mais également de diagrammes, de petites animations ludiques et de cette technique de la télévision augmentée qui propose, grâce à des signaux apparaissant à l'écran, d'aller sur Internet pour glaner des compléments d'informations. Autrement dit, on sort de cette vision moins bête et mieux armé. Ce qui est déjà ça de pris sur l'ennemi.

  • DOCUMENTAIRE DE BRUNO MASI ET JACQUES GOLDSTEIN.
  • Ce mardi 2 décembre à 22h30 sur Arte.

En savoir plus sur:

Nos partenaires