TomorrowBrasil et Dour version longue

21/07/14 à 12:46 - Mise à jour à 12:54

Source: Focus Vif

Dans les deux festivals, l'annonce a été faite hier: en 2015, Tomorrowworld aura lieu au Brésil et Dour risque bien de commencer un jour plus tôt.

TomorrowBrasil et Dour version longue

Tomorrowland ira chatouiller les oreilles des amateurs d'électro au Brésil, en 2015. © DR

La Belgique, pour les touristes, c'est Bruxelles, Bruges, Gand, Anvers... et Boom. En dix ans de Tomorrowland, la commune néerlandophone a gagné en notoriété et la Belgique peut, quoiqu'on en dise et malgré les "c'était mieux avant" gâteux, se targuer d'accueillir quelques-uns des meilleurs festivals au monde. Pourtant, notre petit pays va devoir apprendre à partager: hier soir, David Guetta a annoncé en grande pompe devant une foule compacte et passablement excitée que le Brésil accueillera l'année prochaine trois jours de festivités EDMèsques.

Ce n'est pas la première fois que les organisateurs décident d'exporter le festival. En 2013, plus de 300 DJ's s'étaient réunis à Chattahoochee Hills, près d'Atlanta, dans le cadre de Tomorrowworld, la version internationale du festival aux dimensions titanesques. Vu le succès de l'édition américaine, le festival rempilera dans l'Etat de Géorgie les 26, 27 et 28 septembre 2014 et s'installera ensuite plus au sud, à Itu dans l'Etat de Sao Paulo plus précisément, du 1er au 3 mai prochain.

Dour extended

Tomorrowland n'est pas le seul festival made in Belgium à prendre de l'ampleur. À Dour dimanche dernier, un Pompon visiblement annonçait ce qu'on avait déjà pu lire dans la gazette de No Bullshit! quelques minutes plus tôt: l'année prochaine, il est très probable que le festival se tienne sur cinq jours et non quatre, comme à l'accoutumée. Dans l'assistance qui attend le concert de Moaning Cities, plus de grognements que de cris de joie. C'est que c'est dur, Dour. Cathy cabines bouchées aux aurores, douches glacées en tongs, journées boueuses ou caniculaires à courir entre les différentes scènes, raviolis au réchaud à gaz et courtes nuits qui s'achèvent à suffoquer dans une tente surchauffée: pour beaucoup, le festival dourien, c'est les meilleures vacances de l'année, mais aussi les plus fatigantes. Il reste tout de même un an aux plus courageux, aux irréductibles mélomanes et à ceux qui ne feront pas l'impasse sur le combi pour si peu pour faire des réserves d'heures de sommeil et de paquets de junk food emballée sous vide.

Nos partenaires