Spotify: Thom Yorke et Nigel Godrich retirent leurs chansons du site de streaming

17/07/13 à 10:10 - Mise à jour à 10:28

Le chanteur Thom Yorke, leader du groupe Radiohead, a décidé de rentrer en guerre contre Spotify en retirant l'intégralité de son dernier album, Amok, réalisé avec son nouveau groupe, Atoms for Peace.

Spotify: Thom Yorke et Nigel Godrich retirent leurs chansons du site de streaming

Thom Yorke, leader du groupe Radiohead. © Reuters

Thom Yorke est en colère contre Spotify et le fait savoir. Le chanteur, leader du groupe Radiohead, a décidé de retirer toutes ses chansons personnelles ainsi que l'intégralité de son dernier album du site de streaming. Amok, réalisé avec son nouveau groupe Atoms for Peace est donc désormais introuvable. Selon lui, le service de streaming ne rémunère pas assez bien les jeunes artistes.

À l'origine de cette "petite rébellion inutile", Thom Yorke a en fait décidé de soutenir son ami Nigel Godrich, membre d'Ultraista et producteur de musique (notamment de Radiohead). Car c'est bien Nigel Godrich qui a annoncé le premier -dimanche 14 juillet- qu'il allait retirer tous les morceaux d'Ultraista de Spotify. "Voilà une nouvelle, on s'en va de Spotify. On ne peut plus faire ça... Petite rébellion inutile".

Dans les faits, Spotify -qui compte six millions d'abonnés payants entre cinq et dix euros par mois pour un forfait illimité- rémunère les artistes à hauteur de 0,005 dollar par chanson écoutée (soit 0,0045 euro), rappelle Numérama. Résultat: même si un titre est écouté 100 000 fois, il ne rapportera que 450 euros. Une stratégie qui ne favorise pas les artistes méconnus. La plateforme de streaming s'est défendue en déclarant dans un mail n'en être qu'aux premières étapes d'un projet à long terme. "Nous avons déjà reversé 500 millions de dollars (382 millions d'euros) aux ayants droit jusqu'à présent et d'ici fin 2013, ce chiffre aura atteint un milliard de dollars (765 millions d'euros)", explique un représentant de Spotify.

0,0045 euros par morceau écouté

L'initiative de Yorke et Godrich, applaudie par certains, a tout de même rencontré quelques critiques. Certains se sont d'abord moqués des deux compères "qui peuvent se le permettre", vu leur richesse et leur notoriété, rapporte Les Inrocks. Pour Stephen Street, producteur britannique des Smiths, "c'est un peu gonflé de la part de Thom Yorke de dire que le modèle Spotify ne fonctionne pas alors que c'est exactement ce que je disais quand Radiohead a sorti son album "gratuit-ou-payez-ce-que-vous-voulez". "Ça ne marche que pour les superstars qui ont bénéficié de 10 ans d'investissement d'EMI (major du disque). Ça n'a pas aidé les nouveaux artistes, au contraire. Vous avez fait croire que la musique ne coûte rien", a-t-il lancé sur son compte Twitter.

D'autres encore ont clairement fait savoir que cette rébellion n'aurait strictement aucun impact et que les seules personnes qui vont réellement en pâtir sont les fans. Thom Yorke, lui, a répliqué qu'il faisait ça "pour (ses) confrères musiciens".

En attendant, toutes les chansons personnelles de Thom Yorke (celles de Radiohead sont toujours disponibles), de son groupe Atoms for Peace et les morceaux d'Ultraista de Nigel Godrich, ont disparu de Spotify et de Deezer). Par contre, elles sont toujours sur Youtube et Grooveshark...

Nos partenaires