Pukkelpop J1: Nine Inch Nails, Trent tendance

16/08/13 à 11:53 - Mise à jour à 12:00

Trent Reznor offrait un show calibré à l'américaine, visuellement impressionnant et bardé de grands morceaux.

Pukkelpop J1: Nine Inch Nails, Trent tendance

Nine Inch Nails © Noah Dodson

20h40. Main stage vide. Fond de scène blanc. Minimum syndical pour ce qui est de l'éclairage. Tout seul, au centre, Trent Reznor programme un beat dans son looper/boîte à rythme et esquisse quelques pas de danse. Autour de lui, l'espace se remplit d'un musicien, puis deux, puis trois et puis quatre. Noir. Et soudain, alors que s'entame le refrain de Copy of A (deuxième extrait du 8e album de NIN prévu pour septembre), se dessinent les cinq ombres sur de gigantesques panneaux blancs amenés discrètement par une armée de techniciens-ninjas.

Et c'est parti pour une heure de surprises visuelles à la chaîne: il n'en faudra pas plus pour qu'on retrouve nos yeux d'enfants. Ca enchaîne directement sur une version totalement réorchestrée de Sanctified (exit l'horrible basse slappée de la version Pretty Hate Machine), parfaitement hypnotique. Et si le show a débuté en mode 100% électronique, il est rendu de plus en plus organique au fur et à mesure des chansons: un clavier est troqué contre une guitare, la boîte à rythme pour une batterie, tout ça pendant que le décor scénique se meut pour mieux mettre en valeur chaque subtilité du concert.

Pour nous, la setlist approche la perfection: March of the Piggs et Piggy, tous deux extraits de leur classique Downward Spiral; Only et sa grosse basse martiale; Terrible Lie et The Hand that Feeds et leurs cris habités; ou encore ce final dantesque sur Head Like a Hole qui n'a, lui, pas pris une ride depuis 1989.

Si on voulait aller chercher la petite bête, on aurait trouvé le volume trop peu fort (c'est de l'indus, bordel, faites péter les watts!), et on aurait ajouté un Hurt ou un Closer à la setlist. On aurait aussi bien aimé avoir le fin mot de la sortie de scène de Trent Reznor, en mode énervé vas-y-que-je-balance-ma-guitare-contre-les-écrans-géants, qui avait l'air de tout sauf d'une pose de rockeur minet. Te fais pas de bile, mec: c'était parfait. Un peu court, mais parfait.

SETLIST: Copy of A - Sanctified - Came Back Haunted - 1,000,000 - March of the Pigs - Piggy - Terrible Lie - Gave Up - Help Me I Am in Hell - Me, I'm Not - The Way Out Is Through - Wish - Only - The Hand That Feeds - Head Like a Hole

En savoir plus sur:

Nos partenaires