Metallica n'a plus un rond (et accumule les décisions désastreuses)

23/03/15 à 13:56 - Mise à jour à 14:03

Source: Consequence Of Sound

Selon les biographes du groupe, Metallica est sérieusement endetté, la faute à une série de décisions financières désastreuses, du flop Lulu au nanar Through the Never.

Metallica n'a plus un rond (et accumule les décisions désastreuses)

Metallica, ici à l'Apollo Theater de New York en 2013. © REUTERS/Adrees Latif

À vrai dire, on était persuadé qu'un groupe de la stature de Metallica, avec ses camions d'albums vendus(1), ses tournées à rallonge et son ahurissant merchandising, n'aurait jamais à se soucier de problèmes d'argent. Sauf qu'en y regardant d'un peu plus près, on se rend vite compte que les dieux du métal n'ont fait qu'enchaîner les mauvaises idées depuis (au moins) cinq ans: outre le désastre artistique et commercial de la collaboration avec Lou Reed Lulu, le festival Orion Music + More ainsi que le film Through the Never ont été de véritables gouffres financiers.

Dans une interview avec le magazine The Weeklings, relayée par Consequence of Sound, les auteurs de la biographie Into the Black expliquent que depuis 2010, "Metallica a perdu plus d'argent qu'il n'en a gagné". Chacune des deux éditions du festival Orion Music + More "a été financièrement désastreuse" mais surtout, le film-concert-navet Through the Never a coûté au final près de 32 millions de dollars (29,5 millions d'euros) au groupe, pour dix fois moins de recettes.

"Tout le projet Through the Never a fait preuve de mauvais jugement, un essai peu judicieux à insuffler une nouvelle vie dans une idée vieille de plus de dix ans, continuent Paul Brannigan et Ian Winwood. Alors que le budget du film a grimpé en flèche, il n'est pas difficile d'imaginer qu'au moins un membre du groupe -soyons honnêtes, on parle de James Hetfield- ne se soit dit 'Dans quelle merde nous sommes-nous fourrés?' Franchement, que ce 'script' ait eu un jour le feu vert reste un insondable mystère."

Lars Ulrich ironisait pourtant sur le flop généré par Through the Never dans les pages de The Quietus en 2013: "Je suis sûr que si on ne va pas récupérer tout l'argent (sic), on va se refaire sur, disons, les ventes de t-shirts sur les sept années à venir." Mais alors que le successeur de Death Magnetic (sorti en 2008, tout de même) est attendu de pied ferme, et qu'on n'a pas de nouvelles de nouveau matériel à part un maigre Lords of Summer, Metallica va tout de même se lancer dans une énième tournée (européenne notamment) cet été. Histoire de renflouer les caisses... En attendant le prochain flop?

(1) Selon Billboard, Metallica est le troisième plus gros vendeur de disques aux États-Unis, juste derrière les Beatles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires