Les beatmakers bruxellois sortent de l'ombre du rap

17/05/17 à 14:48 - Mise à jour à 18/05/17 à 08:23

Rarement mis en avant alors qu'ils exécutent un travail titanesque, les beatmakers sont souvent déconsidérés. Pourtant, sans leur talent, le rap ne serait rien. Rencontre avec quatre d'entre eux: Phasm, Morgan, ShunGu et Le Motel.

Depuis quelques temps déjà, la scène rap belge fait parler d'elle dans les médias et sur la Toile, notamment grâce à des artistes comme Caballero, Jean Jass, Roméo Elvis, Damso, L'Or du Commun ou encore Le 77, Le Dé et Peet. Que ce soit au plat pays ou chez nos voisins de l'Hexagone, ces noms ne laissent pas indifférents et sont connus par la plupart d'entre nous. Pourtant, ils ne sont que la face émergée de l'immense iceberg que constitue le monde du rap francophone. Qui a entendu parler de Phasm, le compositeur de l'instrumental de Tu vas glisser, l'un des tubes phares de Roméo Elvis? Qui a entendu parler de Morgan, le beatmaker du 77, sans qui l'instrumental de Tourette n'aurait jamais vu le jour? Et ShunGu, qui produit pour des stars internationales telles que Rejjie Snow? Pas grand monde. Abattant un boulot considérable, ils sont autant voire plus impliqués en termes de création musicale que les rappeurs avec lesquels ils travaillent. Cependant, ils sont pour la plupart d'entre nous de parfaits étrangers dont on ne connaît ni le nom ni le visage. Et d'après ce que nous dit Morgan, "cela fait un moment que c'est comme ça". Mais les choses sont peut-être sur le point de changer.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires