Le Magasin 4, 20 ans de passion au coeur de Bruxelles

14/04/14 à 17:04 - Mise à jour à 17/04/14 à 17:21

Source: Focus Vif

Ce samedi 12 avril, le black metal était à l'honneur au Magasin 4. Nous en avons profité pour discuter de l'histoire de la salle avec Denis Colinia, un des administrateurs de L'ASBL Entropie qui gère les lieux.

Le Magasin 4, 20 ans de passion au coeur de Bruxelles

L'entrée du Magasin 4, samedi 12 avril 2014 © Thom P

De longs cheveux et de grandes barbes, tous vêtus de noir se sont donné rendez-vous au Magasin 4 samedi dernier. Et pour cause: pas moins de six groupes de black metal se sont succédés sur la scène bruxelloise. Possession (BE), Bestial Raids (POL), Lvcifyre (UK), Archgoat (FIN), Mortuary Drape (IT) et Enthroned (BE) ont ravi les fervents amateurs du genre, venus des quatre coins du monde pour l'évènement. Il faut dire que le black metal est un univers particulier notamment par la rareté de son offre de concerts. Lorsqu'une soirée est programmée, les amateurs font alors volontiers le déplacement, et le Magasin 4 a su se construire une solide réputation dans le milieu. En lien avec la couverture et le dossier black metal du magazine cette semaine, nous avons conversé plus largement avec Denis Colinia du Magasin 4. Car il n'y a pas que l'Ancienne Belgique qui met à l'honneur le black metal ces jours-ci...

Pouvez-vous nous raconter les fondements du Magasin 4, comment est-il né?

Avant même le Magasin 4 existait le Bulten, situé un peu plus loin le long du canal et fondé en 1994 par Eric Lemaître, décédé il y a deux ans. Le Bulten, fermé pour souci financier, a alors migré vers la rue du Magasin n°4, d'où le nom de la salle, toujours emmené par Eric, l'âme de l'aventure. Nous y sommes restés jusqu'en 2008 avec une capacité de 150 à 200 personnes, puis nous nous sommes installés à l'avenue du Port, notre résidence actuelle où nous pouvons accueillir jusqu'à 500 personnes. Eric a en fait été musicien dans de nombreux groupes assez punk, et l'idée était d'ouvrir un lieu où il pourrait lui-même y jouer. Le Magasin 4 est né d'une volonté de faire tout nous-mêmes, et un entourage s'est construit autour de ce projet, amenant toujours de plus en plus de bénévoles. Pour ma part, je suis arrivé dans l'équipe il y a environ 12 ans. Dire que le Magasin 4 est une scène de qualité pour un lieu hors-normes est probablement une bonne définition.

Bestial Raids et ses headbangs

Bestial Raids et ses headbangs © Thom P

Quel est votre mode de fonctionnement et combien de personnes travaillent à la salle?

Il faut donc tout d'abord savoir que le Magasin 4 ne tourne que grâce à des bénévoles. Personne ici n'est employé, nous avons tous un boulot à côté. Nous sommes ici par amour de la musique, par passion. On compte une cinquantaine de bénévoles actifs dans nos rangs. Notre mode de fonctionnement est alors adapté à notre situation. Pour schématiser, l'argent des entrées revient aux groupes, et celui du bar à la salle. Les artistes ne savent donc jamais combien va leur rapporter la soirée, tout dépend de l'affluence. Mais ça se passe souvent bien, ils se prêtent au jeu. Soulignons toutefois une participation financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles puisque nous faisons partie du réseau Club Plasma. Nous sommes aussi ouverts à toute autre organisation, la programmation est alors composée par 50% externes, 50% Magasin 4. Organiser l'agenda fait également preuve d'une fameuse gestion. Il y a une petite quinzaine d'années, les groupes prévoyaient de partir en tournée dans un délai de trois mois. A présent, tout est cadenassé plus d'un an à l'avance parfois. Nous recevons jusqu'à 200 mails par jour pour des demandes de programmation. Des centaines de liens Internet ont remplacé les supports physiques qui nous parvenaient alors. Faire le tri dans tout cela n'est pas évident, mais l'équipe est composée de mélomanes avides de découvertes. Nous nous réunissons une fois par mois pour faire le topo sur nos écoutes et décider qui nous retenons.

Pourquoi avoir déménagé de la rue du Magasin à l'avenue du Port?

Nous étions en fin de contrat rue du Magasin et nous comptions racheter le bâtiment. Après une situation de bail précaire et les démarches entamées auprès de la banque pour un prêt, le propriétaire a finalement décidé de transformer l'endroit en lofts. Nous nous sommes donc mis en recherche d'un nouveau foyer et nous avons atterri à l'avenue du Port en juin 2008. La salle a été officiellement ouverte en septembre 2009. La ville de Bruxelles nous avait averti que nous pourrions rester trois ans seulement. Nous sommes à présent en 2014 et toujours au même endroit... Mais notre situation n'est pas pour autant stable. Le quartier est en train de changer de visage. Le bord du canal, où on avait auparavant casé quelques lieux culturels (le K-nal, Tour & Taxis, etc.) est en train de devenir une zone résidentielle luxueuse. On nous donne à présent encore deux ans ici puis le bâtiment sera démoli. Nous n'avons pas encore reçu de proposition de nouveaux lieux. Malgré l'assise de nos 20 ans, et du fait que nous avons toujours fait tourner la salle, tout est construit sur de l'incertain. C'est l'ironie du sort. Mais Bruxelles est consciente que nous participons quelque part à l'économie de la ville: des étrangers viennent à nos évènements, logent sur place et en profitent pour visiter la capitale, comme le prouve encore ce soir. Il y a une certaine part de donnant-donnant entre les autorités et nous qui me laisse espérer un avenir.

Comment définiriez-vous la programmation du lieu, son atmosphère?

Nos statuts de bénévoles nous permettent une grande liberté de programmation: rien de commercial et beaucoup de découvertes. 1800 soirées différentes ont été organisées avec plus de 5000 groupes à l'affiche. Nous nous voulons internationaux: 70 nationalités différentes d'artistes sont passées entre nos murs. Le Magasin 4, c'est un peu un tremplin, comme un trait d'union entre les petits bars et les grandes salles. Nous permettons aux groupes émergents de profiter d'une réelle infrastructure. Lorsque nous avons investi l'avenue du Port, le 51b n'était qu'un entrepôt désert. Il pleuvait même dans le bâtiment à cause d'un fin toit en plastique. Nous avons alors tout aménagé, construit un étage, et surtout bien isolé l'endroit. Ce qui nous garantit une bonne acoustique et moins d'ennuis avec le voisinage (rires). Un couvre-feu a été dans ce sens établi à 22h en semaine, tandis que les concerts se terminent aux environs de minuit le weekend. Pour en revenir à l'esprit musical du Magasin 4, nous n'avons pas vraiment de limites, tant que cela sort un peu du commun: hardcore, funk, punk, métal, rock alternatif, ska, reggae, expérimental, chanson française, jazz...

A quoi peut-on s'attendre pour célébrer vos 20 ans d'existence?

Tout au long de l'année, nous organisons des concerts ponctuels dans le cadre de nos 20 ans. Le prochain est prévu pour le 20 mai avec Fishbone que nous affectionnons tout particulièrement. Mais c'est surtout le mois de septembre qui va être hyperactif avec une organisation 100% Magasin 4. La programmation sera dévoilée fin avril sur notre site.

Les photos du festival de black metal sont à découvrir ici.

Enthroned

Enthroned © Thom P

Nos partenaires