Gagner sa vie avec Spotify? Il suffit de sortir 14.000 chansons...

30/01/14 à 12:28 - Mise à jour à 12:39

Source: The Guardian

En six ans, Matt Farley a enregistré et distribué sur iTunes et Spotify pas moins de 14.000 chansons sous 65 noms de groupes différents. Jackpot: 23.000 dollars par an.

Gagner sa vie avec Spotify? Il suffit de sortir 14.000 chansons...

Matt Farley © Motern Media

C'est l'histoire d'un gars qui joue dans un petit groupe indé qui n'arrive pas à percer. Sauf qu'un jour, il se rend compte que sur les plateformes de vente de musique en ligne et de streaming, les chansons de son groupe qui se vendent ne sont pas les meilleures, mais celles avec les titres les plus absurdes et "googlables". Un jour de 2008, Matt Farley décide alors de combler un vide chez iTunes, Spotify et autres: il écrira une chanson pour chaque sujet possible et imaginable, pourvu que chaque recherche improbable aboutisse... à lui.

Tout seul dans sa cave, il se met alors à enregistrer des morceaux à la chaîne avec son piano ou sa guitare: à raison de 3 jours par semaine, entre 5 et 100 morceaux par jour et 20 en moyenne. Le filon semble être sans fin: il recycle encore et encore ses morceaux en déclinant l'un ou l'autre mot, toujours avec un second degré et une autodérision à toute épreuve.

En tant que The Sorry Apology Song Person par exemple, il décline "I'm Sorry" de 76 manières différentes: "I'm sorry I'm so early", "I'm sorry that I'm late", "I'm sorry I'm mean sometimes", "I'm sorry that your plane has been delayed", et ainsi de suite. En tant que The Prom Song Singers, il sort 8 albums de 100 morceaux reprenant le même morceau d'une minute posant la question "Will you go to prom with me" à autant de prénoms différents. Un carton repris par des centaines de YouTubers.

Et ce n'est pas tout. Le musicien prolifique fait aussi dans la politique de bas étage en tant que The Extreme Left Wing Liberals, groupe avec lequel il propose de légaliser, libérer, emprisonner, n'importe qui et n'importe quoi. Ou encore, sous le nom de Papa Razzi and the Photogs, il écrit une chanson sur à peu près chaque célébrité imaginable, qu'elle soit culturelle, politique, sportive, etc.

Résultat: après six ans de travail, Matt Farley a accumulé pas moins de 14.000 morceaux et son vaste catalogue lui permet d'engranger 23.000$ rien que sur l'année 2013 écoulée, revenus dont 60% viennent des ventes sur iTunes, le reste de Spotify et autres services de streaming. Preuve que la qualité ne prime pas toujours sur la quantité?

Sur le site de son label Motern Media, Matt Farley propose un "best of" de 12h et 444 titres sur Spotify, ce qui donne un bon aperçu de l'ampleur de la chose...

Bonus: Matt Farley n'écrit pas seulement des chansons, il danse aussi dessus et en poste les vidéos sur YouTube...

(via The Guardian)

En savoir plus sur:

Nos partenaires