BLACK MIRROR

27/01/17 à 14:38 - Mise à jour à 10/07/17 à 12:28

DANS UN RÉCIT ÉMOUVANT ET ÉDIFIANT, LE PENSEUR TA-NEHISI COATES RACONTE SON ENFANCE DANS UN QUARTIER DIFFICILE DE BALTIMORE. ET COMMENT IL A ÉCHAPPÉ À LA MALÉDICTION QUI FRAPPE SON PEUPLE.

Les aléas de l'édition nous obligent parfois à découvrir l'oeuvre des écrivains non francophones à l'envers. Ainsi de Ta-Nehisi Coates, figure intellectuelle de premier plan aux États-Unis, entré sur le territoire français l'an dernier avec un brillant essai en forme de lettre à son fils -auréolé du National Book Award en 2015- sur la place et le rôle des Noirs dans une société américaine taillée sur mesure par et pour les Blancs. Un procès à charge mené par un brillant procureur puisant dans ses propres expériences les ingrédients d'une pensée identitaire évoluant au gré des rencontres et des désillusions (comme la mort d'un proche sous les balles de la police). Le succès d'Une colère noire (éditions Autrement) nous vaut aujourd'hui une deuxième fournée avec un titre paru en 2008, Le Grand Combat, relatant la jeunesse de Coates dans l'un de ces quartiers inhospitaliers de West Baltimore sanctifiés par la série télé The Wire. Un récit autobiographique livrant les clés d'une personnalité complexe qui mettra du temps à entendre la voix de la Conscience, celle-là même qu'il tentera de transmettre à son fils quelques années plus tard ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires