La lecture permet littéralement de vivre 1000 vies

23/09/14 à 10:41 - Mise à jour à 11:00

On savait déjà que les bonnes histoires façonnent nos vies... Selon une étude de Gregory Berns, professeur de neurosciences à l'Université d'Emory (USA), la lecture d'un bon roman peut littéralement vous mettre dans la peau du protagoniste. La lecture aurait un impact non seulement psychologique mais biologique sur notre cerveau.

La lecture permet littéralement de vivre 1000 vies

© istock

Dans le cadre de son étude, Berns a fait lire à 21 volontaires des passages du roman Pompeii. Pendant 19 jours consécutifs, les cerveaux des candidats ont été observés à l'aide d'IRM : cinq jours avant la lecture, neuf jours pendant et cinq jours après.

Au moment de la séance d'IRM, les participants n'étaient pas en train de lire. Berns a observé ce qu'on appelle une "activité de l'ombre", similaire à la mémoire musculaire. Comme on pouvait s'y attendre, il a constaté une activité accrue dans l'aire associée à la réceptivité de la langue. Mais c'est surtout au niveau de la région du cerveau associée à des représentations sensorielles venant du corps que son équipe a détecté une nette augmentation des connexions neuronales. Des modifications qui n'étaient pas que ponctuelles mais se sont prolongées après la lecture. Cette découverte suggère que la lecture peut avoir un effet important et durable sur la biologie de notre cerveau... et qu'il y a certainement du vrai dans la citation : lire, c'est vivre mille vies.

Source : Tine Bergen www.bodytalk.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires