Jidéhem, bras droit de Franquin et pilier du journal Spirou, est décédé

02/05/17 à 16:05 - Mise à jour à 18:21

Pilier de la bande dessinée franco-belge, Jean De Mesmaeker s'est éteint ce dimanche 30 avril, à l'âge de 81 ans. Et il fut bien plus que le prête-nom de l'homme des contrats de Gaston Lagaffe.

Jidéhem

Jidéhem © Dupuis

L'information a été divulguée ce mardi par les éditions Dupuis: Jean De Mesmaeker, alias Jidéhem, est mort ce dimanche 30 avril à l'âge de 81 ans. Né à Bruxelles en 1935, il était l'un des derniers représentants de l'âge d'or du journal de Spirou et de la BD franco-belge. Et si le grand public connaît plus son nom, grâce à Gaston, que parfois ses propres bandes dessinées, Jidéhem fut longtemps un pilier du journal, et un des plus proches collaborateurs de Franquin, qu'il assista sur Gaston pendant 12 ans, et ce dès sa création en 1957.

Jidéhem commença sa carrière en bande dessinée dès 1954, après des études à l'institut Saint-Luc de Bruxelles, avec la publication de Ginger dans les pages du magazine Héroïc-Albums. Comme Maurice Tillieux son collègue et futur créateur de Gil Jourdan, Jidéhem y déploie déjà un dessin semi-réaliste très énergique, et un goût prononcé pour les récits d'action et les mises en scène spectaculaires - Ginger restera d'ailleurs un des ses personnages favoris, qu'il relancera 25 ans plus tard dans Spirou. En 1956, c'est d'ailleurs Tillieux qui l'emmène avec lui à la rédaction du journal Spirou. Charles Dupuis l'envoie alors immédiatement chez André Franquin, l'incontournable star du journal, utilisé à toutes les sauces (en plus de la reprise de Spirou et Fantasio, Franquin assurait alors d'innombrables rubriques, illustrations et "cul-de-lampes"). Très vite, Franquin lui confie les dessins techniques des Chroniques de Starter, chronique automobile que Jidéhem assurera vite en solo et pendant des décennies. Franquin lui confie aussi des décors de Spirou et Fantasio et bientôt ceux de Gaston. Une série dont il sera pratiquement le co-auteur pendant une douzaine d'années, et en tout cas l'éternel homme de l'ombre, les deux hommes se partageant crayonnés et encrage sans réelle distinction jusqu'en 1968, année où Franquin abandonne définitivement Spirou et Fantasio et décide de se consacrer entièrement à Gaston. Un Gaston sur lequel l'ombre de son ami Jidéhem planera toujours: lorsqu'il fallut trouver un nom à "l'homme des contrats", très présent dans Gaston, Jidéhem lui trouva un air de ressemblance avec son propre père; Franquin le nomma donc Jean De Mesmaeker.

Jidéhem, bras droit de Franquin et pilier du journal Spirou, est décédé
Jidéhem, bras droit de Franquin et pilier du journal Spirou, est décédé

Désormais "débarrassé" de Gaston, Jidéhem poursuit les chroniques de Starter, mais se lance alors, surtout et en parallèle dans Sophie, sur scénario de Vicq: les aventures mi-amusantes mi-pleine d'actions d'une jeune fille espiègle, amie de Starter et Pipette, et de son père inventeur. Vingt albums paraîtront entre 1968 et 1995, de L'oeuf de Karamazout jusqu'au Tombeau des Glyphes, albums depuis réunis dans une intégrale en 4 tomes. Et si la série n'a jamais pu renouer avec le succès de Gaston, ses lecteurs en gardent le souvenir désormais ému de magnifiques atmosphères, d'inventions géniales et d'un goût prononcé pour les belles mécaniques et les scènes d'action et de poursuite - veine plus réaliste et adulte qu'il tentera encore une fois de relancer avec Ginger, sans grand succès. Plus discret mas pas moins prolifique dans les années 90, Jidéhem mettra son talent inné pour les voitures au service de "L'auto-journal" et adaptera aussi quelques chansons paillardes en BD. Il réalisait encore ces dernières années, et malgré des soucis de santé, des illustrations de commande, sans se départir de ce style graphique qui faisait de lui un des piliers de l'école de Marcinelle, avec Franquin, Tillieux, Roba, Will et d'autres, qu'il a rejoint désormais dans l'Histoire du 9e Art.

Nos partenaires