Jean Echenoz, le joueur

03/02/16 à 05:00 - Mise à jour à 05:09

Source: Focus Vif

Il est l'une des imparables signatures des Éditions de Minuit. Héros persistant mais discret de la scène littéraire depuis les années 80, prix Goncourt et Médicis, Jean Echenoz revient avec un grand roman d'aventure ludique et un peu dingue, où l'écriture mène l'histoire par le bout du nez.

"Il est de cette génération journalistique et voyageuse qui ne croit plus au roman comme Balzac y croyait: naïvement." Les mots de Jean-Pierre Amette, venus saluer la sortie de Lac en 1989, situent parfaitement la chose: né en 1947, Jean Echenoz entre aux éditions de Minuit après les grandes heures du Nouveau Roman. Que faire dès lors qu'Alain Robbe-Grillet et sa bande ont fait table rase de la littérature telle qu'on la pratiquait avant les années 60? Qu'écrire encore après l'ère du soupçon? Car les nouveaux romanciers ont pris un malin plaisir à brûler les fils de l'intrigue traditionnelle, condamner l'illusion romanesque (ce phénomène selon lequel, lisant, nous vivrions la vie racontée par le texte) et déconstruire les personnages. Jeune auteur, Echenoz imposera sa marque de fabrique -celle d'un écrivain, sinon "impassible" comme le désignait son éditeur, en tout cas mitigé, qui tiendrait pour acquis l'irréversible constat de ses aînés (écrire comme Balzac n'est plus envisageable), mais se verrait bien, tout de même, "renarrativiser" la littérature, soit réhabiliter la fiction, et le plaisir des histoires.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires