Affaire Eva Ionesco: la justice a tranché, le livre est sauvé

10/08/15 à 11:46 - Mise à jour à 11:57

La photographe Irina Ionesco demandait la suppression de plusieurs passages du livre Eva, biographie de sa fille Eva Ionesco, écrite par Simon Liberati, auteur et époux de cette dernière. Le verdict est tombé vendredi, le livre ne subira aucune censure.

Affaire Eva Ionesco: la justice a tranché, le livre est sauvé

La photographe Irina Ionesco pose devant le portrait qu'elle a fait de sa fille Eva Ionesco. © EPA

Ce n'est pas la première fois que la famille Ionesco se retrouve au tribunal. Vendredi dernier, la justice a de nouveau donné raison à Eva Ionesco. Irina Ionesco, sa mère, s'opposait à la publication du livre biographique Eva, écrit par Simon Liberati, également époux de sa fille Eva Ionesco. La photographe de 85 ans poursuivait l'auteur pour atteinte à la vie privée. Elle s'indignait notamment de passages qui faisaient état de sa santé et de sa vie amoureuse. Elle demandait la suppression de ces extraits ainsi que des dommages et intérêts.

Mais l'ordonnance de référé donne raison à l'avocate de Simon Libérati, Maître Anne Veil. Considérant que Irina Ionesco a, par le passé, elle-même rendu publics des éléments contenus dans le roman de Simon Liberati. Et que "dans la recherche d'un équilibre entre liberté d'expression et respect de la vie privée, ces divulgations antérieures doivent être prises en compte", révèle le magazine Le Point. La photographe est donc condamnée à verser 3000¤ aux éditions Stock et à Simon Liberati.

>> Lire notre article: Ionesco: le nom de la discorde

Nos partenaires