Le film de la semaine: A Touch of Sin

10/12/13 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Focus Vif

DRAME | Avec A Touch of Sin, Jia Zhangke poursuit son exploration d'une Chine en pleine mutation, faisant de la violence le thème central d'un film éclaté et fascinant, le reflet d'une conscience aussi inquiète qu'aiguisée.

Le film de la semaine: A Touch of Sin

A Touch of Sin © DR

Découvert en 1998, à la Berlinale, à la faveur de Xiao Wu, artisan pickpocket, Jia Zhangke s'est imposé comme l'observateur privilégié et inspiré des transformations, physiques ou économiques, de la Chine, comme de leur impact humain. Une démarche qui se poursuit aujourd'hui avec A Touch of Sin, un long métrage qui, pour s'inscrire assurément dans la continuité thématique de l'oeuvre, traduit cependant une évolution sensible du style de son auteur.

Situé dans diverses régions de la Chine contemporaine, le film enchevêtre les destins de quatre personnages, moyen de dresser le portrait éclaté d'une société dont le développement économique brutal a eu notamment pour conséquence de la voir gangrenée toujours plus par la violence. Cette dernière étant même le motif central du film, A Touch of Sin prend un tour quelque peu inusité, s'agissant du cinéma de Jia Zhangke. Le premier segment du récit lorgne ainsi vers le film d'action, qui voit un mineur, exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décider de prendre les choses en mains de manière radicale. Un autre, où l'hôtesse d'accueil d'un sauna est harcelée par un client, emprunte aux codes du films d'arts martiaux. Soit un séduisant jeu de formes, mis en scène avec virtuosité, et s'inscrivant dans le mouvement plus ample d'un film-mosaïque traversé de fulgurances, mais scandé également de respirations d'une mélancolique et souveraine beauté. S'il reste incontestablement cohérent dans sa démarche, Jia Zhangke réussit au passage à magistralement se renouveler. Et signe, avec A Touch of Sin, une oeuvre en tous points fascinante, reflet éloquent d'une conscience inquiète autant qu'aiguisée. Un film à voir absolument. ˜

  • De Jia Zhangke. Avec Jiang Wu, Wang Baoqiang, Zhao Tao. 2h13. Sortie: 11/12.

En savoir plus sur:

Nos partenaires