Le BIFFF soufflera ses 35 bougies avec fracas

16/03/17 à 16:22 - Mise à jour à 16:21

Le Brussels International Fantastic Film Festival revient au BOZAR du 4 au 16 avril pour 13 jours de cinéma fantastique, de science-fiction et bien sûr d'horreur.

Le BIFFF soufflera ses 35 bougies avec fracas

Des participants de la ZomBIFFF Parade © Reuters

Au fil des ans, le BIFFF est devenu un des évènements culturels incontournables de Bruxelles en proposant un programme hors du commun. En 35 ans, le festival a su fédérer un public qui est lui-même devenu un spectacle à ne pas rater.

Pour cette 35e édition, ce sont plus de 150 films qui seront diffusés dans les différentes salles du Bozar. Parmi ceux-ci, de nombreuses premières européennes, une foule de courts-métrages (l'organisation avait reçu plus de 1000 candidatures), beaucoup de films coréens comme Luck-Key de Gye-Byeok Lee, Missing You de Hong-Jin Mo ou Thirst de Park Chan-Wook, le réalisateur de Old Boy. On pourra aussi voir Daniel Radcliffe en cadavre pétomane dans Swiss Army Man, un super héros vêtu d'un string dans Hentai Kamen 2 ou encore le film Bad Black dont le budget est estimé à 65 dollars. Parmi le grand nombre de films belges, on retrouve entre autres le film Mon ange qui a été produit par Jaco Van Dormael, écrit par Thomas Gunzig et réalisé par Harry Cleven ou encore Spit 'n' Split qui met en scène les musiciens du groupe liégeois The Experimental Tropic Blues Band. Chaque année, le festival attire un impressionnant panel de célébrités et cette fois-ci, on pourra croiser l'acteur français Tomer Sisley ou encore le réalisateur l'espagnol Alejandro Amenabar, lauréat du Corbeau d'or en 1997 pour le film Tesis.

Mais le BIFFF, ce ne sont pas que des films, car à côté de l'énorme quantité de projections, d'autres activités sont organisées. Parmi celles-ci, on peut citer les concours de maquillage, de body painting ou de cosplay qui créent l'ambiance si particulière du festival. Comme chaque année, on aura droit à la traditionnelle ZomBIFFF Parade où des centaines de zombies déambulent dans les rues du centre de la capitale. Et ce n'est pas tout, car de nombreuses master class seront données comme celle de Stéphane Bourgoin et de l'écrivain Franck Thilliez qui poseront la question "Y a-t-il un tueur en série dans la salle?"

Pendant 13 jours, Bruxelles va donc vibrer au rythme des zombies, vampires et autres créatures fantastiques.

Nos partenaires