[Critique ciné] Sieranevada, une oeuvre âpre et bouleversante

21/02/17 à 10:54 - Mise à jour à 10:55

Source: Focus Vif

DRAME | Il n'est certes pas gai, le nouveau film de Cristi Puiu, mais il est formidable!

[Critique ciné] Sieranevada, une oeuvre âpre et bouleversante

[Critique ciné] Sieranevada, une oeuvre âpre et bouleversante
L'hiver a revêtu Bucarest de son manteau de neige, de glace et d'engourdissement. Plusieurs membres d'une famille sont attendus dans l'appartement où doit être célébré, par un prêtre et en présence de tous, un rite de passage suivant la mort du père, décédé quelques semaines plus tôt. Les lieux sont bientôt animés de conversations révélant ce qui lie encore, mais divise aussi cruellement, les uns et les autres. Et tandis qu'une attente retarde la cérémonie et le début des agapes, l'alcool se met à couler, qui n'arrange rien. La fratrie révèle ses fractures, les couples font de même, la politique s'en mêle aussi sur fond, pour certains, de nostalgie de l'ère communiste, à propos aussi des attentats terroristes (celui contre Charlie Hebdo vient d'être commis) et des théories conspirationnistes qui se répandent sur le Net. Même si Dieu et la paix des défunts seront bientôt évoqués, c'est l'enfer, entre les murs de l'appartement et au dehors, dans ce monde qui ne semble plus laisser le choix qu'entre plusieurs horreurs. Au point de se raccrocher au peu d'amour et de tendresse qui peut encore lier la famille démembrée... Il n'est certes pas gai, le nouveau film de Cristi Puiu, mais il est formidable! Le réalisateur de La Mort de Dante Lazarescu maîtrise admirablement son (quasi) huis clos, jouant en virtuose de l'espace réduit où gestes, mots, regards révèlent l'insondable avec une douloureuse justesse. Un humour très noir pimente aussi çà et là une oeuvre âpre et bouleversante, offrant dans son microcosme terrible un reflet du monde, bien au-delà du long hiver roumain...

DE CRISTI PUIU. AVEC MIMI BRANESCU, JUDITH STATE, BOGDAN DUMITRACHE. 2H53. SORTIE: 22/02. ****(*)

Nos partenaires