Critique ciné: L'Hermine, un film peut en cacher beaucoup d'autres

17/11/15 à 15:20 - Mise à jour à 15:19

Source: Focus Vif

COMÉDIE DRAMATIQUE | Vingt-cinq ans après La Discrète, Christian Vincent retrouve Fabrice Luchini pour L'Hermine, un film de procès qui en cache beaucoup d'autres...

Critique ciné: L'Hermine, un film peut en cacher beaucoup d'autres

Fabrice Luchini et Sidse Babett Knudsen dans L'Hermine de Christian Vincent © DR

Dans les couloirs du palais de justice de Saint-Omer, on le surnomme le "Président à deux chiffres": avec lui, les coupables sont certains d'en prendre pour dix ans au moins. Réputation que Michel Racine (Fabrice Luchini), l'austère président de la cour d'assises, ne fait rien pour démentir, personnage sévère traînant sa solitude indifférent aux persiflages -"Je sens comme un courant d'air froid", entend-on sur son passage, parmi d'autres amabilités. La routine, somme toute, comme le procès qui s'ouvre: une affaire sordide, où un homme est accusé d'avoir tué sa fillette à coups de bottines. Moment où Racine a la surprise de découvrir, parmi les jurés, Birgit Lorensen-Coteret (l'excellente Sidse Babett Knudsen, vue dans la série Borgen), une médecin qu'il avait aimée en secret, quelques années plus tôt.

Présenté à la Mostra de Venise, L'Hermine y a glané les prix d'interprétation pour Fabrice Luchini et du scénario pour Christian Vincent, et ce n'est que... justice. Retrouvant le réalisateur 25 ans après La Discrète, le premier excelle, en effet, dans un rôle écrit sur mesure, celui d'un homme dont le vernis détestable va insensiblement se craqueler, partition à laquelle l'acteur, en verve, apporte une jubilation communicative. Quant à Vincent, il réussit un brillant numéro d'équilibriste, imbriquant avec bonheur le portrait de l'homme et celui de l'institution, le film de procès (dévoilant au passage les rouages, passionnants, d'une juridiction d'assises) et une histoire intime en suspension. A quoi il ajoute, l'air de rien, dimensions sociétale et politique, suivant le principe qu'un film peut en cacher beaucoup d'autres... Une belle surprise.

DE CHRISTIAN VINCENT. AVEC FABRICE LUCHINI, SIDSE BABETT KNUDSEN, CORINNE MASIERO. 1H38. SORTIE: 11/11.

Dans le Focus du 13 novembre, notre interview de Christian Vincent.

Nos partenaires