Critique ciné: Ain't Them Bodies Saints (Les Amants du Texas)

05/11/13 à 15:13 - Mise à jour à 17:12

Source: Focus Vif

DRAME | Le réalisateur texan David Lowery revisite la mythologie des amants criminels, pour l'emmener sur un rythme harmonieux en terrain classique et personnel à la fois.

Critique ciné: Ain't Them Bodies Saints (Les Amants du Texas)

Ain't Them Bodies Saints - Rooney Mara et Casey Affleck © DR

Des Amants de la nuit à Bonnie and Clyde en passant par Badlands et tant d'autres, la figure des amants en cavale a généré une filmographie abondante, au point de pratiquement s'ériger en genre autonome. S'inscrivant dans la continuité de cet héritage, Ain't Them Bodies Saints, le deuxième long métrage de David Lowery, réussit pourtant à faire entendre sa musique propre. L'histoire, le réalisateur la prend là où elle s'achève en général, à savoir lorsque les deux fugueurs sont cueillis par les autorités. Le sang a coulé, et Bob (Casey Affleck) est emmené par la police, laissant Ruth (Rooney Mara) seule pour élever l'enfant qu'elle attend. Jusqu'au jour où, quelques années plus tard, le jeune homme réussit à s'évader, avec pour unique obsession de retrouver celle qu'il avait dû abandonner...

Renouant avec une mythologie éprouvée, Lowery l'accommode à sa façon, maniant l'art de l'ellipse comme celui du faux rythme. Arrimé à la beauté sereine de paysages texans, Ain't Them Bodies Saints décline ainsi une mélodie troubl(ant)e, où l'émotion affleure par-delà une appréciable retenue d'ensemble, portée par un duo d'acteurs fiévreux. Si Casey Affleck donne à l'affaire des consonances roots, l'épatante Rooney Mara se charge d'en assurer la dimension intemporelle, sa présence, lumineuse, évoquant rien moins que celle de Audrey Hepburn...

  • DRAME DE DAVID LOWERY. AVEC ROONEY MARA, CASEY AFFLECK. 1H37. SORTIE: 06/11.

En savoir plus sur:

Nos partenaires