César 2015: Triomphe de Timbuktu, les Belges repartent bredouilles

21/02/15 à 08:05 - Mise à jour à 22/02/15 à 10:09

Source: Belga

Timbuktu, du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a reçu vendredi 7 César dont celui du meilleur film. Voici le palmarès complet.

César 2015: Triomphe de Timbuktu, les Belges repartent bredouilles

Abderrahmane Sissako et l'équipe de Timbuktu avec leurs nombreux César. © REUTERS/Philippe Wojazer

Timbuktu, éclairage sur l'extrémisme, qui trouve une résonance particulière dans l'actualité, est également en course pour l'Oscar du meilleur film étranger décerné dimanche.

"La France est un pays magnifique, parce qu'elle est capable de se dresser contre l'horreur, contre la violence, l'obscurantisme", a dit le réalisateur, qui a également décroché le César du meilleur réalisateur pour Timbuktu, fable sur la vie dans le nord du Mali sous la coupe des djihadistes. Le film sort grand vainqueur de cette 40e cérémonie du cinéma français avec 7 César.

"Il n'y a pas de choc des civilisations, ça n'existe pas. Il y a une rencontre des civilisations", a ajouté le réalisateur. Il a tenu à remercier la France, "pays extraordinaire, ouvert aux autres", et son pays, la Mauritanie, qui "a accepté de protéger son équipe".

Le César du meilleur acteur a récompensé Pierre Niney, 25 ans, qui prête sa grâce fragile à Yves Saint Laurent dans le film de Jalil Lespert. Pierre Niney a rendu hommage à Gaspard Ulliel, également nommé dans cette catégorie pour le film concurrent sur le couturier d'Yves Bonello, Saint Laurent.

Adèle Haenel, 26 ans, a décroché le César de la meilleure actrice pour le film Les Combattants de Thomas Cailley, qui a également obtenu le César du meilleur premier film et celui du meilleur espoir masculin (Kévin Azaïs). Dans Les Combattants, Adèle Haenel interprète Madeleine, une jeune femme abrupte, rebelle et impulsive qui se prépare à l'apocalypse et veut rejoindre les commandos de l'armée.

L'actrice américaine Kristen Stewart est quant à elle devenue la première actrice américaine à remporter un César, pour son second rôle dans "Sils Maria" d'Olivier Assayas. Dans le film, l'Américaine interprète Valentine, jeune assistante de l'actrice quadragénaire Maria Anders, jouée par l'actrice française Juliette Binoche.

La grand messe du cinéma a également été marquée par la remise d'un César d'honneur à Sean Penn. La distinction lui a été remise des mains de Marion Cotillard, vêtue d'une robe pour le moins originale.

Grande déception pour les Belges aux César

Nominée dans de nombreuses catégories, la Belgique repart déçue à l'issue de la 40e Cérémonie des César, qui se déroulait vendredi soir au Théâtre du Châtelet à Paris. Seule la coproduction belge Minuscule, la Vallée des fourmis perdues s'est distinguée dans la catégorie Meilleur film d'animation en tant que long métrage.

Minuscule, écrit et réalisé par Thomas Szabo et Hélène Giraud, compte parmi ses producteurs la société Entre Chien et Loup, basée à Bruxelles. Accueilli très positivement par la critique, le film est un premier essai de long métrage après la série Minuscule, la vie privée des insectes, des capsules humoristiques présentant des coccinelles, fourmis et autres araignées virtuelles insérées dans des décors réels.

"Deux années de travail ont été nécessaires pour mener à bien ce projet", qui s'est très bien vendu à l'étranger notamment en Chine et dans les pays baltes, explique l'équipe du film, honorée d'avoir été distinguée.

La Belgique concourait également dans les catégories prestigieuses que sont celles de la Meilleure actrice et du Meilleur acteur, avec respectivement Marion Cotillard (Deux jours, une nuit des frères Dardenne), Emilie Dequenne (Pas son genre de Lucas Belvaux) et François Damiens (La Famille Bélier d'Eric Lartigau). Tous repartent cependant bredouilles, les trophées étant allés à Adèle Haenel (Les Combattants) et Pierre Niney (Yves Saint Laurent).

Déception également pour Jérémie Renier, nominé dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle, qui briguait le titre pour son interprétation de Pierre Bergé dans Saint Laurent, le biopic qui retrace une partie de la vie du couturier français du même nom. Reda Kated lui a été préféré pour son rôle d'interne dans Hippocrate de Thomas Lilti.

Pas de consécration non plus pour Marc Zinga, en lice comme Meilleur espoir masculin pour son rôle dans Qu'Allah bénisse la France. Il s'est incliné face à Kévin Azaïs (Les Combattants).

Jean-Pierre et Luc Dardenne, retenus pour le Meilleur film étranger avec Deux jours, une nuit, sont eux aussi repartis sans le trophée en bronze, qui a été attribué à Mommy de Xavier Dolan. "J'en rêvais. On y croit pas trop mais on espérait vu la relation que 'Mommy' a avec le public", a déclaré la productrice Nancy Grant à la presse.

Si la Belgique s'est très peu démarquée lors de cette édition 2015, elle a cependant pu compter sur l'humour d'enfants du pays comme Cécile de France ou encore Stéphane De Groodt, présents sur la scène du Théâtre du Châtelet pour remettre les prestigieuses distinctions.

Dans un communiqué transmis dans la nuit vendredi à samedi, la ministre en charge de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet, a tenu à féliciter "les artistes et artisans du cinéma belge francophone nominés et récompensés" durant la cérémonie.

Le palmarès complet des César 2015

Meilleur film: Timbuktu d'Abderrahmane Sissako

Meilleur réalisateur: Aberrahmane Sissako pour Timbuktu

Meilleure actrice: Adèle Haenel dans Les Combattants

Meilleur acteur: Pierre Niney dans Yves Saint Laurent

Meilleure actrice dans un second rôle: Kristen Stewart dans Sils Maria

Meilleur acteur dans un second rôle: Reda Kateb dans Hippocrate

Meilleur espoir féminin: Louane Emera dans La Famille Bélier

Meilleur espoir masculin: Kévin Azaïs dans Les Combattants

Meilleur film étranger: Mommy réalisé par Xavier Dolan

Meilleur premier film: Les Combattants, de Thomas Cailley

Meilleur scénario original: Timbuktu

Meilleure adaptation: Diplomatie, de Volker Schlondorff

Meilleure musique originale: Amine Bouhafa pour Timbuktu

Meilleur son: Timbuktu

Meilleure photo: Timbuktu

Meilleur montage: Timbuktu

Meilleurs costumes: Saint Laurent

Meilleurs décors: La Belle et la bête

Meilleur court métrage: La Femme de Rio de Emma Luchini et Nicolas Rey

Meilleur film d'animation: Les Petits cailloux (court métrage) et Minuscule - La Vallée des fourmis perdues (long métrage)

Meilleur film documentaire: Le Sel de la terre de Wim Wenders et Juliano Riberio Salgado

César d'honneur: Sean Penn

En savoir plus sur:

Nos partenaires