Critique

The Informant

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Le versatile et talentueux Steven Soderbergh retrouve son complice et ami Matt Damon pour un spectacle parfois brouillon, mais souvent réussi.

Un thriller de Steven Soderbergh. Avec Matt Damon, Scott Bakula, Joel McHale. 2009. ***

Ce mardi 20 novembre à 20h25 sur La Deux.

Amis dans la vie, complices au cinéma, Steven Soderbergh et Matt Damon n’en sont pas restés aux trois épisodes de la saga Ocean. Ils se retrouvent pour une nouvelle partie de plaisir avec ce thriller à suspense joliment pimenté d’humour qu’est The Informant. Damon incarne Mark Whitacre, cadre travaillant dans une grosse entreprise du secteur agro-alimentaire. Pourquoi ce serviteur émérite de sa société décide-t-il soudain d’en dénoncer les méthodes douteuses et les pratiques abusives pour le consommateur? Le doute s’installe. Et le FBI, soupçonnant une affabulation, va demander des preuves et lui faire porter un micro caché pour les obtenir… Sur une situation ne manquant pas de potentiel en termes de mystère, Soderbergh allie très habilement action à rebondissements et humour décalé. Il n’évite certes pas quelques noeuds scénaristiques difficiles à dénouer. Sa structure s’embrouille ainsi quelque peu. Mais The Informant n’en offre pas moins un spectacle savoureux. Matt Damon éprouve visiblement bien du plaisir à jouer Mark Whitacre, dénonciateur énigmatique. Et son plaisir est communicatif!

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content