Critique

More than Honey

© DR
Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

DOCUMENTAIRE | Si Markus Imhoof affiche un émerveillement un peu béat pour la nature, mêlé, au départ en tout cas, à une histoire familiale peu intéressante, il ne ménage pas ses efforts quand il s’agit d’appréhender les raisons d’une alarmante réalité.

DOCUMENTAIRE DE MARKUS IMHOOF. 1H32. SORTIE: 20/03. **

DOCUMENTAIRE | Si Markus Imhoof affiche un émerveillement un peu béat pour la nature, mêlé, au départ en tout cas, à une histoire familiale peu intéressante, il ne ménage pas ses efforts quand il s’agit d’appréhender les raisons d’une alarmante réalité -la disparition de nombreuses colonies d’abeilles de par le monde-, multipliant les pistes de réflexion tout en récoltant images et témoignages aux quatre coins du globe. Exigences de rentabilité, pesticides, médicaments, stress… En se bornant à envisager ces insectes sauvages en simples animaux domestiques, la civilisation moderne pourrait bien courir à sa perte. Einstein ne disait rien d’autre, qui, en cas d’extinction des abeilles, ne donnait pas cinq ans à l’humanité pour leur survivre. Au-delà d’un didactisme certain, qui repasse les plats de l’organisation légendaire de la ruche, un film utile, comme on dit, et visuellement maîtrisé -ce qui ne gâche rien.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content