Critique

Le sac de farine

© DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME | Les années 70. La petite Sarah vit dans un foyer d’accueil catholique du Brabant. Un jour, son père biologique, qu’elle n’a jamais vu, vient la chercher pour l’emmener, dit-il, en voyage à Paris.

DRAME DE KADIJA LECLERE. AVEC HIAM ABBASS, HAFSIA HERZI, SMAIN. 1H32. SORTIE: 16/01. ***

DRAME | Les années 70. La petite Sarah vit dans un foyer d’accueil catholique du Brabant. Un jour, son père biologique, qu’elle n’a jamais vu, vient la chercher pour l’emmener, dit-il, en voyage à Paris. Mais c’est au Maroc qu’il emporte la gamine, dans un village perdu de l’Atlas où il la laisse à sa famille avant de disparaître à nouveau. Pour Sarah, le changement sera brutal. A commencer par l’école où les matières qu’elle apprenait en Belgique ne sont pas accessibles aux filles, forcées à étudier… le tricot! Ainsi commence le très beau film de Kadija Leclere, portrait d’une enfant puis d’une adolescente qui ne se résoudra pas à une vie de subalterne, et qui trouvera le moyen de marquer sa différence tout en rêvant de retourner en Belgique. Hafsia Herzi est formidable dans cette oeuvre féministe évoquant le passé mais dont les résonances contemporaines sont intenses.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content