Critique

[Le nanar de la semaine] The Forest, aussi moche qu’idiot

Natalie Dormer dans The Forest de Jason Zada © DR
Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

HORREUR | Vaste « mer d’arbres » qui s’étend à la base du mont Fuji, la forêt d’Aokigahara est considérée par beaucoup comme l’endroit parfait pour se suicider en secret.

La figure du double n’a jamais cessé d’alimenter le cinéma d’épouvante. Elle s’incarne ici à travers les angoisses bifides d’une Natalie Dormer (les séries The Tudors et Game of Thrones) aux deux visages, tantôt Sara, Américaine bien sous tous rapports, tantôt Jess, sa jumelle perturbée disparue aux abords de la forêt nippone d’Aokigahara. Vaste « mer d’arbres » qui s’étend à la base du mont Fuji, celle-ci est considérée par beaucoup comme l’endroit parfait pour se suicider en secret. Fascinant carburant fantasmatique dont ce nanar US aussi moche qu’idiot ne tire aucune sève horrifique, préférant dérouler son chapelet mortellement ennuyeux d’apparitions/disparitions dans un Japon de dépliant touristique.

DE JASON ZADA. AVEC NATALIE DORMER, TAYLOR KINNEY, EOIN MACKEN. 1H33. SORTIE: 02/03.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content