Critique

[Le nanar de la semaine] Me Before You, Emilia Clarke insupportable

Sam Claflin et Emilia Clarke dans Me Before You de Thea Sharrock. © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Un mélo pur sirop dont le climax est d’ailleurs un ralenti sur une feuille d’érable.

A court de ressources, une jeune femme excentrique accepte un emploi d’aide-soignante au chevet d’un wonder boy de la finance qu’un accident a laissé paraplégique et à qui elle va tenter de redonner goût à la vie… La suite est écrite et nous vaut un mélo pur sirop (dont le climax est d’ailleurs un ralenti sur une feuille d’érable), où Sam Claflin (The Hunger Games) tente de sauver ce qui peut l’être, soit pas grand-chose, tandis qu’Emilia Clarke (Game of Thrones) se révèle proprement insupportable. Au secours!

DE THEA SHARROCK. AVEC EMILIA CLARKE, SAM CLAFLIN. 1 H 50. SORTIE: 15/06.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content