Insolite: une piste de danse géante dans un aéroport berlinois

Boris Charmatz © Jens Kalaene/ISOPIX

Le chorégraphe Boris Charmatz a lancé un spectacle participatif dans l’aéroport désaffecté de Tempelhof à Berlin.

Le lieu est insolite, le tarmac de l’ancien aéroport berlinois Tempelhof fermé en 2008 a servi de piste de danse à la troupe du chorégraphe Boris Charmatz. Cette scène originale a eu lieu ce dimanche 10 septembre. Au menu: une opération participative et gratuite intitulée Fou de danse entièrement conçue par le chorégraphe.

La superficie de l’aéroport désaffecté donne le vertige: près de 400 hectares. À lui seul, le tarmac du Tempelhof détient une superficie de 130.000 m². Pour Boris Charmatz, ce fut une première: « C’est l’espace le plus grand que j’aie investi« , rapporte l’artiste à nos confrères du Monde. Devenu un immense parc urbain depuis sa fermeture, le Tempelhof est un site époustouflant.

Pendant 10h d’affilée, de 10h à 22h, les performances se sont succédées et les participants ont pu se déhancher sur la piste. Selon les organisateurs, on dénombre environ 7.000 personnes à 16h. Au total, plus de 15.000 personnes se sont déplacées pour l’événement.

https://twitter.com/museedeladanse/status/906905661417689093musée de la dansehttps://twitter.com/museedeladanse

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Boris Charmatz, chorégraphe prolifique

« Il se passe toujours quelque chose avec Boris Charmatzz »: voici le slogan que le chorégraphe et danseur a repris, lorsqu’il est devenu directeur du Centre chorégraphique national de Rennes (France), en 2009. L’homme aime plus que tout inviter à danser. Depuis plusieurs années, il multiplie les apparitions et les projets en France comme à l’étranger.

Son parcours est vertigineux, il est passé par l’école de danse de l’Opéra de Paris et par le conservatoire de Lyon puis, il fréquente les plus grands: du Quatuor Albrecht Knust en passant par Elisabeth Schwartz. Charmatz se pose au croisement de la danse contemporaine et des arts plastiques. L’homme aime oser, surprendre et mixer les genres. À Berlin, il montre de plus en plus son désir de renouveler la danse, cette fois au travers d’un événement participatif, au plus près du citoyen.

https://twitter.com/Henkel_Matthias/status/906905096923090945Dr. Matthias Henkelhttps://twitter.com/Henkel_Matthias

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Elisa Brevet

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content