Critique

Critique ciné: Un début prometteur, comme son titre l’indique

Zacharie Chasseriaud, Veerle Baetens et Manu Payet dans Un début prometteur © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

COMÉDIE DRAMATIQUE | Fille de Fabrice, Emma Luchini fait jouer à son père un rôle de… papa, élevant un fils adolescent tout en en accueillant un autre, trentenaire, qui soigne ses désillusions à l’alcool.

Fille de Fabrice, Emma Luchini fait jouer à son père un rôle de… papa, élevant un fils adolescent (Zacharie Chasseriaud, révélé dans Les Géants) tout en en accueillant un autre, trentenaire (Manu Payet), qui soigne ses désillusions à l’alcool. L’apparition d’une jeune inconnue (Veerle Baetens), dont le cadet tombe instantanément amoureux, va mener les frangins sur des chemins de traverse où la caméra les suit entre humour et tristesse. Adapté d’un roman de Nicolas Rey, le compagnon de la réalisatrice, Un début prometteur fait malheureusement preuve de trop de mollesse pour soutenir jusqu’au bout une attention que ses premières scènes titillaient pourtant joliment.

D’Emma Luchini. Avec Manu Payet, Veerle Baetens, Zacharie Chasseriaud. 1h30.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content