Critique

[Critique ciné] Sorry We Missed You, de Ken Loach

Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

DRAME | Trois ans après I, Daniel Blake, le film qui lui valait une seconde Palme d’or en 2016, Ken Loach continue, dans Sorry We Missed You, à prendre le pouls d’une société anglaise à l’agonie.

Soit l’histoire de Ricky et Abbie, un couple de Newcastle en proie à une précarité croissante. Si bien que Ricky accepte de s’installer à son compte comme chauffeur-livreur, engageant malgré lui sa famille dans une spirale infernale. L’on ne peut bien sûr que souscrire à l’indignation du réalisateur face aux ravages du néolibéralisme, Loach dénonçant pour le coup frontalement l’ubérisation dévastatrice du travail. C’est peu dire, toutefois, que le cinéaste et son scénariste attitré, Paul Laverty, ont la main particulièrement lourde, chargeant à l’excès un film à l’urgence manifeste…

De Ken Loach. Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone. 1h40. Sortie: 30/10. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content