Critique

[Critique ciné] Parolier, bien plus qu’un simple documentaire

Parolier, un documentaire de Rachel Marino © DR
Kevin Dochain
Kevin Dochain Journaliste focusvif.be

Rachel Marino présente un documentaire atypique et assez dingue dans sa forme, sur son parolier de père qui a donné ses mots à Frédéric François et Sandra Kim. La première en salles aura lieu ce mardi 13 octobre au Palace (Bruxelles).

« 417 chansons d’amour, 18 cahiers de paroles, 49 années de carrière, 13 disques d’or, 1 victoire à l’Eurovision en 1986. » Sur papier, le parcours de Rosario Marino force au respect. Et si les chiffres sont éloquents, on doit avouer qu’on n’aurait jamais pensé un jour se passionner à ce point pour l’auteur des paroles des chansons à l’eau de rose de Frédéric François et du J’aime la vie de Sandra Kim. Sauf que le documentaire que consacre Rachel Marino à son père, immigré italien, ouvrier reconverti en parolier de chansons de variété à succès, multiplie les qualités bien au-delà du fond.

Déclaration d’amour d’un enfant qui découvre à l’âge adulte le métier de son père, Parolier est surtout bluffant sur la forme. Par sa bande-son d’abord, tournant presque intégralement autour d’une batterie lancinante. Par son univers graphique ensuite, qui multiplie les techniques (animation, stop motion…), avec les carnets gribouillés au centre de tout. Par ce formidable twist final enfin, qui profite d’un tic scriptural du père pour lui rendre un hommage inattendu. Aussi beau que singulier.

Documentaire de Rachel Marino. Avec Rosario Marino. 52 min. ****

Première au Palace, Bruxelles, le 13 octobre 2020 à 19h15. En présence de la réalisatrice et de membres de l’équipe du film.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content