Critique

[Critique ciné] Cunningham, une fascinante expérience sensorielle

Nicolas Clément
Nicolas Clément Journaliste cinéma

Un film narrativement libre, formellement hétéroclite, plastiquement renversant.

Qu’il est bon de se laisser glisser à l’intérieur de ce documentaire retraçant l’évolution artistique du chorégraphe américain Merce Cunningham, reprises de ses oeuvres majeures dans des décors insolites à l’appui! Chez cette figure visionnaire, disparue en 2009, la danse n’est pas à envisager comme la représentation d’un affect mais bien comme une expérience visuelle totale. La réalisatrice russe Alla Kovgan l’a bien compris, dont l’usage éclairé de la 3D prolonge brillamment le travail de Wim Wenders sur Pina. Avec ce film exigeant, elle signe un objet certes linéaire dans sa construction, mais narrativement libre, formellement hétéroclite, plastiquement renversant. Un stimulant portrait en pointillé doublé d’une fascinante expérience sensorielle.

Documentaire d’Alla Kovgan. 1h33. Sortie: 07/10. ****

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content