Critique

Critique ciné: Albator, corsaire de l’espace

Albator © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

ANIMATION | Le manga (créé en 1969) puis la série télévisée (lancée une petite dizaine d’années plus tard) ont fait la renommée du capitaine Albator, commandant du vaisseau Arcadia et corsaire de l’espace évoluant dans un univers rétro-futuriste.

Le film de Shinji Aramaki, réalisateur entre autres d’Appleseed, respecte le trait d’origine, et aussi -mais un peu moins- l’atmosphère particulière, assez mélancolique, de sa source. Le sort de la Terre est l’enjeu d’un scénario touffu mais pas trop dynamique, dans lequel Albator affronte un jeune assassin potentiel puis les forces de la coalition Gaia. Scènes de bataille (répétitives) et scènes dialoguées (parfois lourdes) sont alternées avec un résultat séduisant pour l’oeil mais manquant sacrément de suspense.

  • DE SHINJI ARAMAKI. 1 H 50. SORTIE: 09/04.
Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content